Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 18 - 2021 - sujets 1 et 2

a19.jpg
Illustration : Terrasse à Sainte-Adresse de Claude Monet. 

Inspiration pour : Rêve d’un après-midi »

  

Je suis sur mon fauteuil d’osier sur la terrasse un peu à l’écart d’une charmante inconnue qui sous son ombrelle rêve à je ne ne sais quoi…

Peut être voyager ? s’envoler vers une liberté qui donne le vertige comme quand on passe au dessus du vide avant d’atteindre une autre terre ferme.

Au loin ces navires qui enfument le ciel et cotôient les nuages emmènent-t-ils son esprit au-delà de l’ horizon , vers une clarté sidérale qui la fascine ?

Dans son regard passent des reflets bleu gris irisés comme la mer qui ondule , je ne vois pas ses yeux, mais je devine  leur couleur et en suis secrètement amoureux.

Elle est immobile, peut être fixe-t’elle la rondeur de ce massif rouge , blanc et vert qui s’épanouit là dans la douceur  d’un après midi printanier.

Des parfums montent de la mer et des fleurs, c est presque enivrant.

Et ce couple près du treillis, parle en souriant à voix basse.

Que se disent  ils ?

Peut être se racontent ils  une soirée de Fêtesou un matin bucolique ?

J’aime imaginer des histoires, car la mienne est faite de multiples épisodes plus ou moins heureux de vie bousculée mais vibrante.

Qui peut deviner en me voyant tranquille  là sur ce siège si banal qu’après un divorce tonitruant , j’ai erré sur les flots au gré des vents et que les voiles gonflées me ravissent toujours comme cette belle inconnue.

 

Je me raconte qu' hier nous marchions, elle et moi,  sur une plage. Elle croquait une pomme rouge comme ses lèvres redessinées avec un crayon carmin,  elle  ramassait un coquillage pour en faire un réceptacle pour sa bague préférée à  la perle de nacre.

J' imagine qu’elle la pose le soir sur sa table de nuit dans un coffret à coté d’un petit cheval de bois,  et qu’elle me dit : « elle sera si belle dans cette coquille qui lui ressemble ».

 

Je pourrais rester là des heures à poursuivre mon récit, inventer une nuit romanesque  et des épousailles ! 

Demain peut être je la croiserai sur la jetée ? ou bien Elle va se lever tout à l’heure quand le soleil s’évanouira et me sourire. La suivrai-je vers cet  Hôtel du Port juste pour le plaisir de la voir marcher d’un pas dansant ?

J’ai tant de poésie dans le cœur. J’aimerais lui dire « parlez moi de vous, invitez moi dans votre histoire que la mienne se poursuive en vous prenant la main »

 

Le vent marin a forci et frise les drapeaux.

Je me laisse bercer par l’illusion que ma Belle inconnue a des pensées pour moi…qui sait ? 

 

Clohe.



19/12/2021
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 375 autres membres