Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 2 – 2024 - Sujet 4

 

 

 

Elle arriva chez lui au petit matin. Elle entra discrètement, tout doucement, à pas feutrés, flottant dans la pièce comme un fantôme, un spectre. Le froufrou de sa mante à capuchon sur sa peau nue était le seul bruit qui accompagnait ses gestes.

 

Elle avait bravé les interdits, mais aussi pris sur elle pour oser faire le pas. Le personnage était connu et sa réputation plus à faire.

Sa silhouette fine et délicate comme un rayon de soleil dans un ciel d’hiver parvint ( afin) enfin devant le secrétaire de bois de rose à l’angle du bureau.

C’était sûrement là que le larcin était gardé !

a2.jpg

Autant de tiroirs et de clés dorés étaient destinés à contenir cet élément qui lui avait été dérobé. Mais le but était proche, du moins le croyait-elle !

Dans son grand lit à baldaquin l’homme dormait paisible.

Le premier tour de clé émit un chuintement, léger, le tiroir glissa, docile, laissant apparaitre une liasse de lettres attachées par un ruban bleu.

Elle retourna le paquet, le remit à sa place.

Ouvrit un second tiroir qui lui ne gémit pas, découvrit un paquet de cartes de tarot, qui ne fit son bonheur.

Le troisième tiroir résista un peu.

a2s4.jpg

Elle jeta un œil inquiet vers la couche de l’homme qui poursuivait sa nuit.

C’est vrai qu’il avait tellement bu la veille que les effluves  alourdissaient son sommeil.

Résistant encore un peu le troisième tiroir n’avait aucun intérêt, futilités !

Plus que deux possibilités, mais un grognement s’échappa du lit et elle s’affaissa pour se dissimuler derrière le meuble.

Le calme revint.

Nouvelle tentative et nouvelle cachette ouverte : le diamant surgit enfin !

Le truand le lui avait dérobé la veille alors qu’il la courtisait de façon éhontée.

Elle s’empara de la pierre, la  fit glisser entre ses doigts devant ses yeux émerveillés.

Elle découvrit les mille lumières qui éclaboussaient son visage enfin rasséréné.   

Elle fit quelques pas de côté, toujours en silence, et se glissa par la porte entrebâillé à pas feutrés. Passant devant le lit où l’homme sans cœur et sans morale poursuivait sa nuit, un mot lui vint à l’esprit, soudainement :

 

« Adieu » chuchota-t-elle sans le regarder dans les yeux.

 

Shunt 2024.01.20



01/02/2024
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 456 autres membres