Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 20 - 2021 - sujet 2

 

Lorsque je pense au travail sur moi-même que j’ai effectué depuis plusieurs mois, je me demande quel avenir s’ouvre à moi maintenant.

Je ne parlerai pas de cet être, responsable de ma déchéance, que je considère comme une ignominie absolue.

a20s1.png

Pendant des années j’ai été l’esclave de mon corps. Prisonnière de mes désirs, de mes plaisirs, de mes envies. J’étais embarquée dans un monde qui n’était pas le mien. J’ai vécu pour les autres, pensé pour les autres, travaillé pour les autres. Chaque fois que j’apercevais une presqu’île pour enfin penser à moi, subitement elle s’éloignait de moi. Je croyais être heureuse, car je procurais du bonheur autour de moi. Les attitudes condescendantes des gens qui m’entouraient, me blessaient parfois mais je ne rétorquais pas. Je ne dirais pas qu’il s’agissait de « marlou » mais plutôt d’êtres abjects. Je continue mon travail en m’assurant qu’aucune broussaille ne vienne se mettre sur mon chemin.

 

Nanou



25/01/2022
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 376 autres membres