Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 20 - 2022 - sujet 4 image 5

 

LA SPHÈRE

  4.jpg

Sur le chemin rocailleux, faiblement éclairé par les éclats luminescents de la lune rousse, un  vieil homme, le dos voûté, le pas incertain, chemine… Ni la fraîcheur de la nuit, ni la faim, ni la soif  ne le détournent de sa détermination. Jour après jour, du lever du soleil jusqu’à  une heure avancée de la nuit,  il trottine jusqu'à l'épuisement....

 

Ce soir n'est pas un soir ordinaire, même si son obsession le pousse à aller plus en avant. La brise est différente, chargée d'effluves indéfinissables, de plus en plus puissantes au fur et à mesure que le vieil homme s'approche de cette lumière en lévitation.

 5.png

La sphère étincelante l'aspire, tête baissée, il chemine toujours. Elle est immense mais vide comme un désert, du sable et des dunes à perte de vue. Au loin, un chaos, un enchevêtrement  hétéroclite. Pêle-mêle,  des phrases, sans aucun sens, claquent comme des bannières au vent. Des mots perdus s'échappent du néant. Des prénoms sans visage  s'envolent. Des objets se battent pour retrouver leur raison d’être. La montre cherche ses heures. Les clés tambourinent dans la porte du frigo pour rejoindre leur voiture. Les chaussures pleurent leur âme sœur. La chambre voudrait bien se poser l'espace d'un instant : « au fond du couloir à gauche ! »

 

Et le vieil homme voit mais ne comprend pas ! … Il erre dans le dédale de ce grand n'importe quoi. Des rubans multicolores flottant dans ce décor sans vent attirent son attention !

 

                                                                       *******

 

Il libère un premier ruban, la paroi de la sphère s'illumine. Le Mont Saint Michel surgit, il est assiégé par la grande marée. Dans les ruelles, personne ! Seuls quelques commerçants s'affairent avant la ruée touristique. Adrien longe le chemin de ronde. Ses pas le conduisent à une petite place où se dresse une petite chapelle. Curieux il entre,  près de l'autel un Père Blanc prie. Des siècles de prières et de suppliques émanent de ces pierres, de chaque offrande à la Vierge. Tout est calme et apaisant même la voix du prêtre. Adrien ne se souvient plus des mots échangés, juste de la plénitude enveloppant le lieu,  l'homme de ce moment magique, presque surnaturel !...

 

Les larmes aux yeux, le vieil homme se dit : «  comment j'ai pu oublier ce moment hors du temps ! ». Fébrile,  il tire sur un deuxième ruban.

 

                                                                                  1

 

Les parois de la sphère se transforment en un immense océan. Un minuscule bateau  pourfend cette eau  calme comme celle d'un lac de montagne que seule perturbe la vague d'étrave.  Venue des profondeurs,  une troupe de dauphins pèlerins bouleverse la sérénité de l'instant et transforme le lagon en une immense cours de récréation où les jeunes sautent, plongent,  sifflent en une joyeuse cacophonie sous la surveillance de la matriarche. L'espace d'un instant,  Adrien capte son regard. Elle, la tête un brin penchée sur le côté,  la gueule légèrement entrouverte et l’œil vif, semble lui dire :

 

« Désolée,  ce ne sont que des juvéniles, ils sont remuants ! » 

 

Et lui,  de lui répondre :

 

«  Pas de problème,  j'ai les mêmes à la maison »

 

Le vieil homme esquisse un doux sourire. Il vient de revivre une émotion montée du tréfonds de sa mémoire.

 

 

                                                                       *******

Un  troisième ruban semble l'appeler. Sans hésiter,  il s'empare du galon, mille petites perles s'en échappent et roulent sous ses pieds. La paroi de la géode se peuple de personnages. C'est son anniversaire.  Sur la table des cadeaux de toutes les tailles. Il est attiré par un tout petit sans prétention,  mal ficelé, écrasé par les plus grands. Il est ridicule dans ses grandes mains, mais c'est lui qu'il ouvre en premier ! L'écran est dévoré  par deux petits chaussons de couleur bleu ciel.  Alors soudain plus rien n’existe sauf ces deux petits chaussons de couleur bleu ciel. 

Il comprend de suite.... Il va être grand père ! Enfin ses vœux se réalisent.  A cet enfant à naître il va apprendre à marcher,  à nager, à bricoler ! Il  l'accompagnera sur le chemin de la vie ! ….

Il n'y a rien de plus gratifiant que de transmettre ! ….

 

                                                                       *******

Maintenant il n'a plus peur de décrocher les rubans. Un par un, tous ses souvenirs resurgissent des oubliettes dans lesquelles ils étaient emprisonnés. Ils l'aident à remonter le temps. Ils marquent les étapes de sa vie d'homme, de sa jeunesse, de son enfance. Beaucoup sont heureux très heureux même, d'autres plus chaotiques sont remplis de colère, d’incompréhension.

 

Adrien est assis à même le sol. Il contemple la sphère. Les parois se parent d'un arc en ciel  céleste. Une musique douce, apaisante, emplit l'espace. Un chemin se dessine, près de la fontaine un banquet champêtre l'attend. Sa mère et tous ses amis perdus au fil des années l'accueillent chaleureusement.

 

Adrien s'avance lentement. En un sens, il a vaincu cette maladie qui grignotait son discernement  jusqu'à n'être que l'ombre de lui-même. La géode lui a rendu sa dignité. Son seul regret c'est de n'avoir pas pu dire adieu aux vivants !

 

Occitania

Marie Josée S.

Durban le 2 juin 2022

 



17/01/2023
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 405 autres membres