Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 4 - 2023 - Sujet 4 - image 6

 

 

 

Le moment que j'attendais tant est enfin arrivé ! Je me sens fébrile, impatiente et pleine d'interrogations tout à la fois...

a4s4i6.png
Tout en fermant les yeux, je tiens dans mes mains l'écrin de tissu bleu nuit. A l'intérieur, un livre ou plutôt un grimoire, il m'a été remis par mon aïeule Isaure il y a 1 an juste avant son décès. Sa perte a été une grande douleur pour moi. Ma grand mère était un être particulier de par sa personnalité, son savoir, son charisme et surtout elle était une SORFEELIERE, tout comme sa grand-mère et encore avant son arrière grand-mère, cette lignée remonte à la nuit des temps. Seule ma mère a refusé ce qu'elle a appelé cette charge, la transmission se fait uniquement aux filles de la famille. Je me devais et j'avais hâte - à vrai dire - de poursuivre et de prendre le flambeau. Et voilà, j'ai 17 ans, il est minuit et c'est un soir de pleine lune. 

4.png

Je me suis installée dans la grande maison/manoir  qu'Isaure m'a léguée, pleines de pièces remplies d'objets hétéroclites précieux et où les escaliers sont nombreux et vous emmènent à découvrir des boudoirs secrets, les pièces elles-mêmes changent parfois d'endroit, de décorations pour une petite fille c'est fascinant ! 

Dans l'immédiat, je suis dans le grenier sous l'immense velux - concession faite à la modernité - qui me distille la lumière de la lune. Astre qui symbolise le féminin, l'intuition, les secrets....J'ai tous mes souvenirs d'enfance dans ce lieu si riches en meubles, bibelots dénichés dans des pays lointains et sur lesquelles on s'interroge parfois de savoir à quoi ils servent. 

 

Tout à coup, une douce chaleur irradie dans mes mains et se propage à l'ensemble de mon corps tout entier, j'ai l'impression de rayonner et tout en ouvrant les yeux, je sors le grimoire de son étui de tissu. Il n'est pas très grand en soi, la couverture en cuir en est usée à divers endroit, un quartier de lune en haut et un autre en bas et au centre un lapis-lazuli. La pierre que je préfère. Un fermoir ouvragé m'invite à décrocher la chaîne que je porte autour du coup depuis 1 an et religieusement, je l'introduis dans la serrure, précieux sésame pour l'ouvrir.

Je résiste juste un peu avant d'aller plus avant, tout comme quand j'étais enfant que ma mère déposait dans une assiette précieuse une part de gâteau... savourer des yeux, humer, imaginer avant d'y plonger la cuiller... Les pages inégales dépassent et sont ciselées par endroit, preuve de leur âge.

 

Enfin, je me décide , la page de garde est vieillie, tâchée par les ans, une phrase y est inscrite à la plume avec pleins et déliés :

 

"Je suis momentanément ta propriété et te transfère par la possession de ce grimoire les pouvoirs de "Sorfeelière". A toi d'en faire bon usage et de transmettre le moment venu cet ouvrage précieux à qui de droit."

a4s4i6b.png

Tournant les pages remplies de l'écriture d'Isaure, j'ai à peine le temps de lire le premier mot que tout s'efface et là, je me souviens de ce qu'elle m'a dit juste avant de fermer les yeux pour toujours :

 

" A toi d'écrire le livre de ta vie et de trouver ton don" .

 

Lostris



03/07/2023
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 465 autres membres