Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 5 - 2022 - sujet 1

 

Le cellier

 a5s1 iris.PNG

Nos épouses étant absentes, nous avions décidé, mon ami Michel et moi, de passer une soirée agréable en célibataires. Pratique, j’avais commandé le dîner chez un traiteur qui fut livré à 20 heures. Il ne restait plus qu’à descendre dans le  cellier afin de prendre quelques bonnes bouteilles pour accompagner le repas.

 

Après avoir choisi deux crus bordelais nous remontâmes l’escalier et découvrîmes  avec stupéfaction que la porte de la cave était fermée : quelqu’un nous avait enfermés.

 

Bien entendu, la lumière s’éteignît au bout de quelques minutes nous laissant dans le noir et nous n’avions pas pensé à emporter nos portables  ! Je savais qu’il y avait sur la gauche une étagère sur laquelle se trouvait une boîte d’allumettes. Je me cognais à plusieurs reprises dans des casiers à vins. Je réussis enfin à mettre la main sur la boîte et craquais une allumette. Plus loin je trouvais l’interrupteur.

 

Moi qui étais d’habitude d’humeur constante, je devins irascible et nerveux Je pris peur comment allions-nous partir du cellier ?

Je cherchais en vain un fil de fer qui pourrait ouvrir la porte puis je réussis à élaborer une autre solution : sortir par la petite embrasure située au fond de la cave.

 

Grâce à l’aide de mon ami qui me poussait dans le dos, je réussis à grimper sur des cageots et avec une pierre je cassais la petite fenêtre et sortis en rampant sur le sol extérieur du château recouvert de gravier.

 

J’ouvris la porte du cellier et libérai mon compagnon. Nous allâmes dans le salon et constatèrent les dégâts : les meubles avaient été bousculés, les 3 tableaux volés ainsi que 2 statuettes. Au premier étage dans la chambre, la boîte à bijoux avait disparu ainsi que les 300 € qui se trouvaient dans un tiroir de la commode.

Apparemment, les voleurs s’étaient empressés de quitter les lieux, une fois leur forfait accompli,  et n’avaient pas visité les autres parties du château.

 

Je téléphonai à la police qui vint rapidement. Elle ne trouva aucune empreinte digitale.

 

Comme c’était principalement des objets d’art qui avaient été volés, les inspecteurs focalisèrent leurs recherches sur les receleurs connus de la région.

 

Prudent, j’avais placé dans le dossier « assurances » les photos de tous les objets de valeur du château. C’est comme cela que les tableaux et les statuettes furent retrouvés peu de temps après chez un brocanteur, mais pas le coffret. Les voleurs furent arrêtés quelques mois mois plus tard et l’assurance nous dédommagea pour les bijoux.

 

Iris



01/04/2022
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 376 autres membres