Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 8 - 2020 - sujet 4 + Ghislaine 119 et 120

 

 

Le temps qui passe

 

Début du texte  :    ICI

 

Défi chez Ghislaine N° 119

 

Face à face

 

a8s.jpg
 

Ce matin, face à son miroir il observe son regard désabusé qui semble porter toute la misère du monde. Il voudrait fuir cette pièce sans âme, mais la peur l’enchaîne à ce lieu où il avait trouvé refuge après l’incendie.

 

Réserver cette chambre n’avait pas été facile ! L’hôtelier avait exigé des tas de garanties et notamment la conservation de son chéquier. Le lui donner avait été une épreuve de plus. Il en était ressorti sans énergie.

 

 

Sa famille avait fini par mettre le cap vers d’autres horizons, fuyant ce pays qu’ils avaient appris à aimer. Face à son miroir, il s’interroge sur ce que va devenir ce monde. Même lui n’arrive plus à se stimuler pour quitter ce lieu qui le renvoie sans cesse à son image désabusée.

 

 Ghislaine N° 120

 

Découvrez le blog de Ghislaine  :      ICI

 

 '' Changement "

 

 ghislaine 120.jpg

Le lendemain, le téléphone le tire d’un sommeil de plomb.

 

Viens nous rejoindre, mon chéri. Nous nous sommes trouvé un endroit loin de toute pollution. Tu voulais du changement ? Crois-moi sur parole, tu vas en avoir ! Nous sommes à Borée, un tout petit hameau dans les montagnes Ardéchoises, tu vas adorer !

 

Cet appel est un souffle d’air nouveau qui le ranime. Il jette quelques affaires dans sa valise, il n’a rien à trier l’incendie s’est chargé de ranger et vider leur si belle maison. Certes, il y a eu de l’abus dans ces flammes, mais peut-être qu’il fallait en passer par là pour trouver ce refuge qui semble avoir rendu l’espoir à sa femme et à ses enfants. Elle semblait si excitée à l’idée de lui montrer leur nouvel habitat.

Arrivera-t-il à laisser son mépris des institutions et de la société en général derrière lui ? Il doit faire appel à toute sa volonté pour s’extraire de son nid dans lequel il a tenté de se reconstruire.

 

Il ferme lentement la porte en sortant, observe l’endroit une dernière fois, puis après avoir réglé sa note et récupéré son chéquier, il monte dans sa voiture et s’éloigne rapidement le cœur plein d’une excitation qui l’avait déserté depuis des mois. Il le sait demain sera un nouveau jour.

 

Maridan 2/05/2020

 

à suivre ...

 

Les mots de l'atelier N° 8  sujet 4 sont noirs



04/05/2020
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 242 autres membres