Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 8 - 2022 - sujet 3

 

                                                      Rêve lyrique

a8s3f.jpg

L'admirable Renée Fleming

 

Entendre une diva en un lieu mystérieux confine au bonheur sublime. L’harmonie irréelle la fait imaginer au rêveur, virevolter, gracile comme une libellule. Cette voix amie venue de nulle part qu’il vient de surprendre, le fait se sentir coupable comme si, entrer à son insu dans cette belle intimité, devenait un péché. En percevant cette phénoménale tessiture, il quitte l’instant présent pour s’engager dans une merveilleuse aventure. Ecouter cette palette de sons magnifiques tout en nuances le transporte dans un état second et le rassure s’il en était besoin sur l’existence de l’amour. La souplesse de cette voix fantastique le conforte dans cette certitude.

 

Ecrire ainsi une telle suite de notes sur des pages et des pages de portées, semble relever du miracle de l’imagination féconde d’un compositeur habité d’un don surnaturel.

 

Déjà, le bel endormi le devine impatient d’entendre sublimer son œuvre à travers l’émotion lyrique d’une interprète et imagine le maître courir en tous sens afin de dénicher cette perle rare. Pénétré d’une agitation fébrile, le voilà qui regagne enfin sa demeure. Epuisé, le visage livide, nanti d’une cohorte de magnifiques sopranos il va devoir les écouter avec son toute son attention afin de choisir l’Exception permettant de transcender son œuvre.

 

Conscient de la valeur de sa création, exigeant mais non subversif, il tend tout son être vers l’audition des trilles de ces divines créatures.

a8s3.png
 

Les heures s’écoulent, le musicien commence à désespérer et frôle l’impatience quand, une timide jouvencelle se métamorphose véritablement en libérant une voix aussi mélodieuse que puissante et étoffée.

Le maitre ferme les yeux et son imagination se met à voyager au -delà de toute espérance.

 a8s3.jpg

C’est à cet instant précis que son rêve a pris forme laissant croire au dormeur qu’il avait quitté sa sombre planète pour une destination céleste, espace idyllique que pour rien au monde il ne souhaitait abandonner.

Hélas, Félix le petit chat n’écoutant, lui, que sa fringale matinale, l’arrache au lyrisme intemporel de sa rêverie par un assaut dépourvu de toute douceur et le ramène à une réalité aussi cruelle que fallacieuse…

a8s3miam.jpg

Adieu diva, chants célestes et autres trémolos…

                                                                                                           

KIKA 07.05.2022.



13/05/2022
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 376 autres membres