Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 8 - 2022 - Sujet 5

a8s5.jpg

Le soleil avait terminé son boulot et ses dernières braises avaient cessé d’embraser le ciel.

Le village s’était assoupi.

a8s5b.jpg

Accoudée à la fenêtre de ma chambre, dans ce gîte  périgourdin entouré d’un jardin luxuriant, je profitais de la douceur de  cette soirée printanière pour respirer à plein poumons les parfums du  muguet, des premières roses, des genêts, de  toutes ces fleurs renouant avec la vie après un hiver douloureux…
Les oiseaux s’étaient endormis, les libellules glissées au creux des roseaux à l’abri des prédateurs, reprendraient demain leurs pirouettes de grâce et de légèreté.
La nuit maintenant enrobait tout : Les maisons, les arbres, les fenêtres… Puis, face à moi, une fenêtre de la maison à colombage,  imposante et massive, s’illumina.
Un personnage mystérieux apparut puis disparut derrière les vitres dépolies par les années et la poussière.

L’ombre des grands arbres voisins ajoutait le trouble à cette vision angoissante.
Soudain,  une seconde fenêtre s’illumina et une silhouette gracile fit une brève apparition.
Disparut.
Réapparut.
Le premier personnage pour l’instant restait invisible et sa fenêtre obscure.
Je me sentais coupable de regarder ainsi avec cette insistance curieuse la vie qui se déroulait dans cette propriété, mais une envie phénoménale de savoir et comprendre était plus forte que moi.

J’aurais pu choisir de suivre les conseils de mon amie Prudence et tourner les talons face à l’inconnu. Mais non !

Cette magnifique demeure moyenâgeuse renfermait surement quelques secrets !
Mais lesquels ?


Mon imagination féconde, et mon trouble du moment faisaient accélérer mon  cœur.
Lui aussi était impatient de savoir.

Il palpitait. Secouait ma poitrine comme un prunier que l’on décharge.
Mes mains étaient moites. Mon visage livide.

Je tordais mes doigts en imaginant le pire. Mais la nuit semblait avoir eu définitivement raison de ces apparitions.  Quelle aventure !

a8s5c.jpg
A nouveau, le noir régnait en  maitre.

Seuls les yeux d’un chat qui courrait sans bruit lancèrent une lumière surnaturelle à mon encontre.  Je frissonnais. Dans un halo blafard, tout à coup, les deux individus apparurent dans la même embrasure.
Que se passait-il derrière ces murs épais ?

a8s5d.jpg

J’avais beau écouter, de là je ne pouvais rien entendre.
Puis les deux silhouettes se rapprochèrent et s’enlacèrent, brutalement !
Cela ne ressemblait pas au commencement d’une histoire d’amour !  
Ils se mirent à virevolter comme pour exécuter une danse de salon dans un tempo peu ordinaire.  Bizarre !

La silhouette masculine avait-elle des projets subversifs ?
La jeune femme ne semblait pas vouloir s’engager davantage dans ce duo incertain.
Toujours est-il que le slow fut de courte durée, car la Diva asséna un grand coup de chandelier sur le crâne de son  cavalier qui s’écroula, et disparut de ma vue laissant la nuit totale reprendre possession de la scène et des éléments

Ah ! J’avais là un bel incipit pour  ma prochaine histoire : j’avais suffisamment voyagé  dans ce pays du moyen âge, j’étais prête à entrer dans une nouvelle dimension, et écrire sans tarder des pages et des pages d’une histoire dont vous ne connaitrez…peut-être… jamais la suite… !

 


07.05.2022 Shunt



13/05/2022
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 376 autres membres