Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 9 - 2020 - sujet 1

Sujet N°1 : Ronde de mots

 

 

Un petit coin de paradis

 

Connaissez-vous l’Étang Grand de Pulvérières, niché en plein cœur des Combrailles ? Une réserve ornithologique hors du commun pour qui sait patienter sur ses rives ou dans l’un de ses observatoires discrets. « Le sentier du Grèbe huppé » invite le promeneur curieux à exercer son regard et son ouïe à la recherche des multiples oiseaux qui apprécient la quiétude des lieux. La Bécassine des marais côtoie le Chevalier guignette, le Balbuzard pêcheur est voisin du Vanneau huppé. Par contre, point d’Avocette, même s’il y a fort à parier qu’elle ne dédaignerait pas cet endroit protégé.

 a9s1.png

Un jour, je me souviens, bien abritée derrière un rideau de feuilles d’arbres centenaires plongeant leurs longs bras ramurés en abris éphémères, j’observais un ballet ailé orchestré d’une mélodie aux accents d’ailleurs. Un véritable spectacle naturel, dont je sentais l’ivresse me gagner inexorablement. Un lâcher-prise d’une magnifique beauté, loin, bien loin de l’embrouillamini des villes et de leur pollution sonore et visuelle. Tout à coup, une silhouette gracile se mit à sautiller bruyamment près de moi : un Pipit farlouse mécontent de me voir squatter sans autorisation près de « son » arbre ! Il ne se priva pas de m’apostropher de son chant puissant et flûté à la fois ! Nous nous quittâmes cependant bons amis !

 

L’Étang Grand, un havre de fraicheur et de dépaysement où j’ai plaisir à venir me ressourcer aussi souvent que possible, me procure une certaine forme de naïveté sur la vie, sur le monde. Ramener à l’essentiel mes préoccupations du jour, et profiter de l’instant présent, ici et maintenant. Ici, point d’arbre cadavérique ou chétif. Tout est chatoyant, vert, gonflé de sève, de vie. Petit écrin lové au sein du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne. Un milieu naturel humide où les géants de bois puisent leurs ressources et grandissent jusqu’à toucher le ciel.  Cet étang n’est pas né des desiderata dispendieux d’un quelconque élu enclin à avoir sa photo à la une du journal local. Pas de risque, puisqu’il a été créé en 1650 par les moines chartreux afin de servir de réserve piscicole. Les siècles ont passé, et avec eux est demeurée la volonté de transmettre, de préserver, de partager. En ces temps incertains où nous avons plus que jamais besoin de nous raccrocher à du palpable, à du vrai, rien de plus simple et merveilleux que de s’immerger dans cette mosaïque de milieux naturels : eaux libres, ceinture de végétation, vasières, prairies et forêts humides, landes à genêts où se croisent oiseaux, papillons, libellules et autres petits peuples de vie.

 

 

© Ouvrez les Guillemets - 25/05/2020



25/05/2020
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 250 autres membres