Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 9 - 2022 - sujet 2 (suite)

Début de l'histoire cliquez ici

 

IGOR :

 

« Comme à mon habitude, je partis me mettre au vert hors des radars dans un endroit improbable où personne n’aurait idée de me trouver.

Je choisis une station balnéaire du Sud de la France au large de MONTPELLIER,

a9.jpg

avec un joli nom qui m’avait attiré : LA GRANDE MOTTE.
J’y louais un petit studio face à la mer via AirBnb au nom de Fabrice MARTIN, nom passe-partout et franchouillard. Comme à l’accoutumée, de parfaits faux papiers m’avaient été fournis par le FSB, Service Fédéral de Sécurité de la Fédération de Russie.

Il ne restait plus qu’à attendre.

Dans la résidence Le Rayon Vert, au bout du quartier du Couchant, en plein mois de décembre, inutile de préciser que j’étais tranquille et peu dérangé.

 

Au bout de trois jours, consultant mon compte bancaire sur le web, je commençais à m’inquiéter : Aucun virement de mes « honoraires » n’apparaissait ni n’était annoncé « à venir ».

C’était bizarre, d’habitude le FSB tenait sa parole et la respectait à la lettre. Les retards n’étaient pas dans le genre de la maison.

Y aurait-il eu une erreur de compte ?

Respectant les consignes de sécurité, j’attendais deux jours de plus.
Toujours rien.

Je tentais vainement de joindre par visioconférence le Directeur du Service, Alexandre BORTNIKOV, avec qui je travaillais en direct depuis plusieurs années.

Alexandre m’appela le dixième jour.

 

ALEXANDRE :

 

« Bonjour Igor, comment vas-tu ? Le Président te félicite pour ta dernière mission, il a une nouvelle fois apprécié ta discrétion et ton efficacité.

Les services secrets français et occidentaux sont verts de rage, ce qui, tu t’en doutes, le met en joie. Nous avons porté de nombreux toasts à ta santé et à ta réussite !

Tu as surement remarqué que nous n’avions pas encore viré tes justes émoluments, ne t’inquiète pas, nous allons bien entendu le faire, mais auparavant, le Président lui-même te propose un marché :

Tu effectues une nouvelle mission, et nous doublerons ta prime ! Qu’en dis-tu ?

 

  • En quoi consiste cette nouvelle mission ?
  • Comme d’habitude, à l’élimination d’un gêneur
  • Dans quel pays ?
  • Cela va peut-être te surprendre, mais exceptionnellement ta mission se situera sur le sol de notre patrie bien aimée
  • Qui ?
  • Il s’agit de Valeri Vassilievitch GUERASSIMOV 

a9b.jpg

  • Mais... c’est le chef d’état-major général de nos armées !
  • Justement...
  • Justement quoi ?
  • Eh bien, nous accuserons les moldaves, proches des ukrainiens, d’avoir fait le coup, ce qui nous donnera un parfait motif pour envahir la MOLDAVIE
  • Mais cette mission est très dangereuse, Valeri est très bien protégé...
  • C’est le président lui-même qui a imaginé ce stratagème, tu imagines bien qu’il te mettra dans une situation confortable pour la mener à bien. Il convoquera GUERASSIMOV. Il sera seul avec lui à sa grande table. Tu auras tout loisir de l’ajuster.
  • Tout de même, abattre Valeri, vous ne trouvez pas que Vladimir va un peu trop loin ?
  • Vu la désastreuse campagne qu’il a dirigé en UKRAINE, il n’aura que ce qu’il mérite ! Alors, qu’en dis-tu ? Tu acceptes ?
  • Vous savez très bien que les désirs de notre Président sont des ordres.
  • Parfait ! Tu auras demain tes 5 millions de foutus dollars. Et 10 de plus dans quelques jours.

 

ANDREW :

 

Je m’appelle Andrew BARRYMORE, chargé de missions spéciales à la CIA, basé à PARIS.

Quand nous avons reçu l’appel d’un certain Fabrice MARTIN, homme au fort accent russe, je suis d’abord resté perplexe.

Après l’avoir écouté, je décidais quand même d’y voir plus clair et pris un TGV pour le Grand Sud. Sitôt sorti de la gare, un taxi me conduisit au lieu de rendez-vous, la plage dite « du Grand Travers ».

a9s1.jpg

C’est là, à 6H30 du matin que je fis la connaissance d’Igor alias Fabrice.

Le marché qu’il me proposa en nous promenant sur la plage était incroyable et à vrai dire inespéré.
Ses conditions, 100 millions de dollars, ne l’étaient pas moins.

Sans parler du reste, la négociation avec cet homme fût longue et très dure, mais les deux têtes du Président et du Chef des Armées russes le valaient bien.

Igor est un homme déterminé, fiable et crédible.
Je contactais WASHINGTON qui me donna le feu vert.

 

IGOR :

 a9s1b.jpg

Demain, je prends l’avion pour MOSCOU.

Si tout se passe bien, mon nom entrera dans l’histoire.
Je perdrais probablement la vie, mais ma femme et mes deux enfants empocheront 100 millions de dollars, les américains m’ont envoyé ce matin une garantie absolue à ce sujet.

Une place de WASHINGTON portera mon nom, ce sera ma dernière exigence.

Orgueil ou vanité, peut-être...

A vous d’en juger.

 

 

JeanBat

19 Mai 2022



19/05/2022
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres