Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 9 - 2024 - Sujet 3 image 5

 https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/IMG_20240516_125547.jpg

Comme cette photo me fait penser au déroulement d’une vie et à nos prises de décisions. Nous naissons, apprenons au sein de notre famille tous nos repaires. Nous évoluons enfants empreints de références données par nos aînés. Tout ce qui a fait leur vie nous est transmis. Nous pensons comme eux, et lorsque nous grandissons, nous arrivons à l’âge où nous devons déployer nos propres ailes et nous envoler. Le monde qui nous entoure alors, est tellement différent de ce que l’on nous a inculqué. Nous avons de sérieuses certitudes, et celles-ci s’effritent avec la confrontation aux personnes qui pensent différemment. Au début nous ne voulons pas admettre l’existence d’autres formes de pensées. Puis nous réalisons que nos assises, qui semblaient si bien ancrées, vacillent. Nous entrons alors dans une phase, où nous souhaitons nous affirmer. Nous en arrivons souvent à tempêter pour que l’on nous écoute. Ce passé qui était notre référence nous ennuie. Cela ressemble à ce vieux mur sur la photo, qui s’est abîmé avec le temps, et d’où la seule ouverture possible sur le monde, est cette fenêtre. La jeune femme est assise dessus, elle se retourne un petit peu. Elle sait très bien qu’il va falloir s’éloigner de celui-ci. Ce mur était si protecteur, mais maintenant oh combien restrictif. La lumière à l’extérieur est brillante, éblouissante. Nous sommes aveuglés, anxieux, ne sachant pas bien où nous diriger. Mais il n’y a pas d’échappatoire : il faut bien se lancer. La vie est faite de peurs, de retours en arrière, qui peuvent être rassurants ou effrayants. La vie est comme cette photo, il y a un avant et un après. Quoi que nous choisissions, ce sera notre route. Peut-être nous tromperons nous. Nous chuterons quelques fois et nous nous redresserons tant bien que mal. Peut-être, aussi que l’éducation que nous avons reçue, ne nous a pas convenu. Mais en tout cas, à nous de choisir une autre voie que celle-ci, ou bien perpétuer celle déjà apprise. Nous sommes acteurs et décideurs de nos vies. La nostalgie sera présente quelquefois. Mais nous n’avons au fond qu’une route à prendre, celle de la destinée que nous avons choisie. Tous nos combats ont une juste place. A l’orée de nos vieux jours, nous pourrons alors nous reposer et regarder de nouveau en arrière par cette petite fenêtre et nous dire : "que de chemin parcouru."

Nous pourrons être heureux de nous dire qu’enfin nous arrivons au seuil d’une vie sereine. Peut-être aurons nous des regrets, mais qu’importe. Nous aurons essayé de faire de notre mieux, à notre niveau, même si ce n’est pas parfait. Nous nous serons dirigés pas à pas vers cette lumière éblouissante qui a été notre chemin de vie.

 

Corinne 

 



23/05/2024
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 468 autres membres