Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier du 13/01/2015 par Maridan

1)      L’âme de fond

 

Vouloir vivre coute que coute, mais sans savoir où l’on va… Sans imaginer la minute suivante. Oublier la montre qui jusque-là régentait toute notre vie. Oh ! Oui. Vouloir c’est pouvoir dit-on ! Pouvoir respirer à plein poumon. Ouvrir ses bras à l’espoir, à l’amour, à l’horizon. Perdre les limites…

 

Prendre ce qui est vital pour nous ! Essentiel à notre existence, bien plus que l’argent, bien plus que les futilités… C’est si peu en réalité…

 

De quoi diable, avons-nous vraiment besoin pour vivre ? D’air pour alimenter nos poumons, pour respirer la nature généreuse qui nous environne… D’eau pour nous désaltérer, de nourriture pour nous sustenter et fournir à notre corps le carburant nécessaire qui lui permettra de fonctionner. Puis, un lit pour dormir et un toit pour s’abriter.

 

Mais mon opinion, c’est que la seule véritable nourriture pour notre corps et notre esprit, c’est l’amour. L’amour des uns et des autres, l’amour de soi. Combien d’entre nous sont prisonniers de leur image fabriquée pour plaire aux autres, pour rentrer dans les cases prédéfinies auxquelles, l’école, les parents, la société nous prédestinent ? Prisonniers de ce carcan, nous n’osons plus bouger pour en sortir.

 

L’amour, lui, n’impose rien et offre tout. Il est comme une eau qui ruissèle sur une terre aride. D’abord, ça déborde ! ça inonde… Parfois cela perturbe, mais au final, cela apaise, cela soigne et cela finit par nous rendre heureux.

 

L’amour… C’est la patrie qui s’unit devant la terreur. Ce sont les religions qui se fondent dans le seul enseignement digne de ce nom, celui du vivre ensemble, sans se juger, sans se craindre, sans chercher à changer l’autre… L’amour !

 

C’est une volupté qui nous dépasse et nous rend meilleurs. Une vitalité qui rend les autres magnifiques et nous rend beaux à notre tour. L’amour c’est comme le tableau d’un grand maître. Cela touche au sacré sans que l’on sache vraiment pourquoi ! Cela nous élève au-dessus de nous même. Nous perdons notre individualité pour devenir une infime partie du grand tout cosmique.

 

Mais que dire devant ce public ébahi qui lit ces mots et se demande où je veux en venir ? J’aimerais tellement prouver qu’au-delà de tout ce qui nous différencie, il y a tout ce qui nous rapproche. L’amour, c’est un lien indéfectible, une évidence. Et devant ce sentiment fondamental, tout semble dérisoire.

 

Les morts de toutes ces guerres omniprésentes dans notre quotidien, ces monceaux de cadavres entassés dans des charniers pour des raisons futiles, aujourd’hui disparues… Combien de victimes sacrifiées sur les autels de quelques vanités ? N’aurait-il pas été plus sage d’apprendre à tous ces frères et sœurs d’Afrique, d’Asie, d’Europe, fondement de notre humanité malmenée, à s’aimer ?

 

Mais cette occasion ne s’était jamais présentée, peut-être viendra-t-elle enfin de notre liberté bafouée ? Nous avons aujourd’hui deux issues :

L’une diurne, nous conduira vers une apocalypse qui engendrera la fin de l’humanité,

L’autre nocturne sera plus sage, plus avisée, nourrit de la caresse du soleil qui se couche après avoir réchauffé et soudé le cœur des hommes. Alors, une aube nouvelle se lèvera et tous ensemble, enfin réunis, nous œuvrerons pour un avenir commun avec la seule religion acceptable, celle de l’amour

 

 

 

2)      Vengeance

 

Il avait voulu prendre l’opinion des uns et des autres avant d’agir. La vengeance avait pris corps en lui… sa fureur grandissait. L’heure viendrait où ce flot de haine jaillirait en un flot dévastateur. Il lui fallait se montrer malin. Malgré l’envie de tuer qui lui vrillait les entrailles, il avait fait profil bas. Ne pas bouger ! Laisser les choses se tasser. Les flics avaient serré l’assassin et ce pourri avait été condamné à dix ans de réclusion criminelle. Dix ans pour une vie.

 

Combien d’années son unique enfant aurait-il vécu, s’il n’avait croisé la route de ce toxico de merde ? Comme une vague puissante, un goût de bile envahit soudain sa bouche. Une fois de plus, il revoit le corps sans vie, abandonné, de son niño couché sur le bitume… Le visage éclaté.

 

Ce matin, l’ordure va être libérée pour bonne conduite… Trois jours qu’il l’attend… Il a fait le nécessaire, repris le travail après le drame, rencontré une nouvelle femme, puis refait sa vie… Et jeudi, il a posé une semaine de congés. Il a offert son billet à un de ses potes… il lui a même remis sa pièce d’identité pour qu’il puisse se déplacer en son nom. L’alibi sera inattaquable.

 

Il sent une montée d’adrénaline couler dans ses veines. C’est presque un sentiment de volupté qui s’empare de tout son corps. Bientôt !

 

L’exécution se fera sans public. Le pourri quitte la prison seul… Pas un flic à l’horizon… Lentement, il commence la filature. Il rêve déjà du cadavre de l’ordure. Il attend l’occasion propice. Ils arrivent dans un quartier sordide. La nuit est tombée. Le mec a repéré un hôtel miteux. Il entre à sa suite, une casquette enfoncée sur sa tête. L’autre demande une chambre. Ce sera la 6. Derrière, il loue à son tour, sous un faux nom, une chambre avec fenêtre sur rue. Ce sera la 7. Le pourri se dirige vers le bar, tandis qu’il monte à sa chambre.

 

Dehors la nuit est tombée et la rue est bien noire. Il repère l’escalier qui lui permettra de partir sans être repéré une fois son forfait accompli. Lentement, il entrouvre sa porte et commence alors l’attente… Son pistolet est bien ancré dans sa main. Le silencieux étouffera le bruit de la détonation. Enfin, il l’entend qui monte… lorsqu’il arrive devant sa porte, il ouvre et tire deux fois. La première en plein visage pour son fils. L’autre en plein cœur, comme pour le suicide de sa chère Martha qui n’a pas supporté la perte de leur petit ange.

 

Le drame nocturne n’a pas eu de témoin. Il a déposé l’arme sur le corps et a quitté sa chambre par l’escalier extérieur. C’est un homme au pas allégé qui s’éloigne dans la nuit redevenue tranquille.

 

Maridan 13/01/2015



14/01/2015
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 133 autres membres