Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

atelier du 2/10/2013

1/ Hymne à l’amour

 

Je veux croire à l’amour

Qui doit triompher toujours

En dépit des vautours

Voltigeant tout autour

 

Malgré tous ces atours

Le démon jaloux court

Mais n’a aucun recours

Qu’il appelle, nous sommes sourds.

 

2/

Utopie ! (d’une racine grecque qui veut dire être ailleurs)

 

Ailleurs de la réalité ou ailleurs de rêve, en essayant de le coller aux exigences du présent ? Quadrature du cercle ou regard neuf dépoussiéré ?

Sur le papier, tout est toujours parfait, mais quelles mesures prendre et surtout comment surmonter les contradictions ? Les notes sont arbitraires, soit ! Mais les remplacer par quoi ?

Attention aux pièges de la démagogie ! Les enfants naissent libres et égaux en droit, mais en capacités et intelligence ? le milieu familial joue et l’école ne peut le remplacer dans les conditions actuelles ! Questions sans réponses ou bien sont-elles mal posées ? Tout le problème est là ! Les articles viendront après.

 

Je passai un jour devant une haie que taillait un jardinier.

« Vous avez des problèmes, je vois avec les ronces. Elles se disséminent à profusion. »

« Oui, elles poussent à toute allure, et le temps se délétère, je vois. »

« Oui, saloperie de pluie. »

 

Puis, nous en vimes à parler du coût de la vie, et je dis qu’on assiste à une envolée spectaculaire des prix et il approuva :

« en effet, impossible de les écraser. »

 

Puis, j’eus l’impression que nous ne parlions pas le même langage et après le congé que je lui souhaita, il me répondit : « Salut ! »

 

3/

Le lézard se soleille parmi les cailloux, tandis que le jeune homme qui se croit un héros de roman, épris de liberté, cherche une escapade fantastique en parapente. Il ne se soute pas, niais qu’il est, qu’il n’est pas une libellule, pas plus qu’une luciole pour défier l’enfer du gouffre.

In ne ressent que la douceur langoureuse de l’air calme sur sa peau. Il ne sent pas que le danger le guette à tout moment. Gare à la chute brutale dans un tremblement d’éboulis.

 

Daniel Coppik



09/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 163 autres membres