Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

atelier du 2/12/2014

1)      Depuis pas mal de temps déjà, elle se sentait prise par une étrange mélancolie qui ralentissait tous ses mouvements. Tout lui portait peine, se lever le matin, se laver, s’habiller et enfin préparer le petit déjeuner. Elle avait sans cesse froid, tout son corps était gelé et même se poser contre le radiateur n’arrivait pas à rendre la vie à son pauvre corps tordu de douleur. Elle ferma les yeux et repartit en flash-back vers l’instant ou sa vie avait basculé dans ce désert sans vie qu'était devenue son existence. Tout avait démarré par ces trois mots de son fils :

-         Regarde maman ! On dirait Mr X

 

Elle avait regardé dans la direction qu’indiquait son fils et croisé le regard gêné d’un politique qui n’aurait jamais dû être là. Près de lui, une belle blonde pulpeuse laissait peu de place à l’imagination, quant aux relations qu’ils avaient tous les deux. Or ce chef de parti était marié à une femme qui ne cessait de répéter à longueur d’antenne combien leur couple était formidable. Le problème avait surgi lorsque son gamin avait pris son téléphone pour le prendre en photo. Visiblement, les gardes du corps avaient tout de suite compris le danger que pouvait représenter un cliché de leur boss au bras d’une femme de petite vertu. Ils s’étaient précipités sur son fils et lui avaient arraché son téléphone. L’enfant était tombé la tête la première sur le trottoir.

-         Vous êtes malades !

-         Il est ici incognito, fichez-lui la paix !

-         Salauds !

 

Elle s’était précipitée pour relever son fils, sans succès. Elle s’était mise à crier sans discontinuer, les gardes du corps avaient tenté de la faire taire, sans succès. Le couple maudit était parti rapidement dans une voiture banalisée, tandis qu’elle continuait à hurler sa peur. Quand l’ambulance était arrivée, il était trop tard, son fils n’était plus. Les flics l’avaient interrogée à l’hôpital :

-         Que faisiez-vous là ?

-         Mon fils voulait voir le film « ici et maintenant ». Nous venions de quitter la salle.

-         Que s’est-il passé ?

-         Il a voulu prendre une photo de Mr X qui était avec une prostituée et ses gardes du corps lui ont arraché son téléphone avant de le projeter sur le sol. Ensuite, le fumier et sa garce sont partis et ils m’ont laissée là, sans nous prêter assistance.

-         Ne dites pas n’importe quoi, que s’est-il passé vraiment ?

-         Je ne vous le répèterais pas, vous n’êtes pas obligé de me croire, mais je vais vous faire une promesse, je retrouverai ce type et je le tuerai, vous pouvez me croire sur parole !

-         Vous n’échapperez pas aux juges. Mauvais traitement sur mineur cela ira loin.

 

Elle s’était retrouvée en garde à vue. Puis en prison. Il y avait bien eu des témoins que son avocat avait retrouvés, mais curieusement, ils avaient tous eu de fâcheux accidents, dans les semaines qui avaient suivi son incarcération.

 

Cela lui avait pris quatre ans, mais aujourd’hui, elle était à nouveau libre depuis un mois. Elle s’était offert une magnifique carabine à lunette ; qu’elle avait acquis grâce à internet. Elle allait bientôt venir à bout du défi qu’elle s’était fixé, celui d’abattre le pourri responsable de la mort de son fils.

 

Il était là, comme chaque mercredi, dans l’hôtel en face de son petit appartement, elle avait une vue imprenable sur le lit de la chambre, car cette ordure ne se cachait plus. Il avait demandé le divorce, quitté la politique et il se la coulait douce auprès de sa traînée, dans ce luxueux hôtel du 8ème arrondissement.

 

Elle ajusta sa lunette à son œil azur, lentement, elle fit la mise au point. Une balle fut tirée, une seule et la tête du salaud éclata comme un melon sous l’impact du projectile lancé par son 98K équipé d’une lunette Mdl 39 Zeiss. Elle avait équipé son Mauser de balle explosive type beo. Elle s’était entraînée deux mois durant, avec des balles pour silencieux type NAH, mais là, elle se moquait de faire du bruit et de retourner en prison, cette fois, elle allait y aller pour une bonne raison.

 

Maridan 2/12/2014



03/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 133 autres membres