Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

atelier du 8/01/2014

08/01/14 Logo rallye  Odile

 

« Le tableau qu’elle voulait créer était comme une chevillière qui la tenait prisonnière. »

Oh pardon, je m’égare...

 

Je disais donc qu’en ce début d’année, elle avait pris des résolutions pleines de sagesse, et promis de s’y tenir.

Le 1er jour de l’an, à la tombée de la nuit, elle s’adossa au pied d’un magnifique flamboyant. Elle mit son plus beau tablier, celui qui l’inspirait, et nota sur son cahier quelques phrases spirituelles. La fatigue la rattrapa vite ; elle sombra dans un sommeil profond.

À l’heure où le jour se lève, elle fut réveillée par la sensation d’un frôlement sur son corps ; elle ouvrit brusquement les yeux. Où était-elle, pourquoi avait-elle dormi dehors ? Une vague inquiétude l’envahit. Qu’est ce que je fais en tablier sous cet arbre ?

Elle regarda sa main, le stylo tombé à terre, et sentit le sable fin glisser entre ses doigts.
À la vue de ses pages de cahiers couvertes d’écriture, la mémoire lui revint. Intriguée elle lut avec attention ses 1ères lignes « Je le regarde s’éloigner, silhouette évanescente. Je me sens soudain perdue ; je vais à droite, à gauche ».

Mais qui a écrit ces phrases se dit-elle ébahie ? Elle n’avait aucun souvenir de ce texte. Ce que l’on découvre nous remet souvent en question.

 

Elle resta un long moment allongée à regarder les 1ers rayons du soleil. Puis elle LE découvrit : IL la fixait de ses yeux verts et jouait avec son stylo. À sa vue, elle éclata de rire, c’était ce joli chat aux longs poils roux qui avait écrit à sa place… Pour lui rappeler ses bonnes résolutions.

Je me suis fait doubler par un animal ! Il est meilleur que moi… quelle honte ;
Pour se punir, elle décida de faire le ménage de fond en comble.
Le chat empoté s’était bien moqué d’elle !

 

Odile 8/01/2014



08/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 147 autres membres