Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

26/11/14 Conte pour enfants

LES 2 JUMEAUX

Anaïs avait 4 ans quand un terrible tsunami s’abattit sur son village. Des vagues de 12 M de haut avaient englouti leur maison. Ses parents avaient été emportés par la tempête. Seuls, son frère jumeau Hugo et elle avaient survécu.

Anaïs fut placée dans une famille d’accueil ; nul ne put lui dire ce qu’était devenu Hugo.

Les nouveaux parents d’Anaïs l’accueillirent avec amour. Ils ne pouvaient avoir d’enfant et élevèrent Anaïs comme si elle était leur propre fille.

À l’école, elle était une élève studieuse et sage. À l’âge de 8 ans, elle devint la 1ère de la classe. Mais elle n’avait pas beaucoup d’amis.  Elle était taciturne, mélancolique. Seul son amoureux Achille arrivait à la faire sourire.

Dans la cour de récréation, il la couvait du regard et la protégeait.  Nul ne pouvait l’approcher de crainte de recevoir un coup de pied.

Achille était le plus beau gars de la classe. Chacune rêvait en secret qu’il lui prenne la main et l’embrasse. Mais Achille aimait Anaïs.  Alors forcément toutes les écolières en étaient jalouses et la détestaient.

Anaïs endurait toutes leurs méchancetés. Cela lui importait peu. Elle n’avait qu’un rêve caché au plus profond d’elle- même : retrouver son frère Hugo.

À 12 ans, elle confia son secret à Achille qui lui demandait pour la 1000ème fois pourquoi elle était si triste.

« Je voudrais retrouver mon frère. Depuis 8 ans, je n’ai plus de ses nouvelles » et elle lui raconta ce qui s’était passé après le tsunami.

Achille, jeune geek précoce, lui répondit.

« On va passer une annonce sur le web et sur Facebook. Tu vas vite le retrouver ton jumeau. »

Anaïs reprit espoir et accepta enfin un baiser. Achille était le plus heureux des garçons. Le soir même, il posta un message sur les réseaux sociaux.

Tous les matins, en arrivant en classe, Anaïs se précipitait vers son ami et lui demandait s’il avait reçu une réponse à son appel. » Rien » répondait-il désolé.

Les filles de sa classe épiaient les moindres gestes et paroles  de l’amoureuse d’Achille.

Quand elles entendirent cette histoire de message, elles se ruèrent sur Facebook et trouvèrent le mot d’Achille.

L’heure de la vengeance avait sonné. Anaïs avait volé le cœur du bel Achille qui ne les regardait même pas. Alors elles allaient se venger et se faire passer pour Hugo.

Elles rédigèrent un texte touchant et le postèrent. C’était beau, mais truffé de fautes d’orthographe.

Quand Achille montra le message à Anaïs, elle eut un choc. Non pas parce que Hugo se manifestait.

Mais Hugo, son frère jumeau, qui était son double, ne pouvait faire de telles fautes d’orthographe.                                 

 C’était impossible, ce ne pouvait être LUI.

Elle ne donna pas suite et s’emmura dans sa tristesse

 

Un an plus tard, quelle ne fut pas leur surprise de découvrir, sur Facebook, un message d’un certain Hugo !

Il avait été recueilli par un couple de Suisses et vivait à Genève. Aucune faute et le style était impeccable.

C’est ainsi que, grâce à l’orthographe, les jumeaux se retrouvèrent et que, à la fin de ses études, Anaïs accepta d’épouser Achille.

 

Odile



15/12/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres