Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier N° 15 — 2019 - Sujet n° 1 et 3

 

Atelier N° 15 — Sujet n° 1 — Lettre de motivation

 

 

Deux mots imposés

-          Immobilisation

-          Gorge profonde

Un mot oublié

-          Coprolythe (ici utilisé dans un sens complètement inventé !)

Un mot inventé issu du dictionnaire des mots

-          Fêtarader : Faire la fête en paradant

+ Les objets inventés

-          Le Styléclair : Stylo qui écrit plus vite que son ombre !

-          Le Gramortaxe : Système d’évitement des fautes de français

 

 

 

Monsieur le président

 

Créatrice indépendante curieuse et survitaminée, j’ai entrepris de développer un processus révolutionnaire pour éviter les tendinites du poignet en raison d’une écriture manuscrite massive et prolongée. Si mes travaux se développent en solitaire dans l’intimité d’un cabanon au fond de mon jardin depuis quelques mois, je compte aujourd’hui sur votre coopération enthousiaste pour aider à sortir mon invention de l’ombre.

 styloéclair.jpg

J’ai inventé… le Styléclair, un stylo qui évite l’immobilisation de la pointe sur la feuille, créant ainsi des crispations inutiles au niveau des articulations du poignet. En effet, il est conçu pour survoler la page dédiée à l’écriture, comme s’il était maintenu en lévitation.

 

J’entends déjà des doutes et des critiques s’élever :

 

—      « Depuis quand la seule force mentale pourrait actionner un stylo en évitant toute préhension ? »

 

J’ai la réponse ! Un système de puce électronique hyper-sensible appelée COPROLYTE et implantée sur le pouce ou l’index de la main dédiée habituellement à l’écriture permet de relier la pensée du sujet à la plume du stylo. Celui-ci peut donc courir sur la page sans rupture.

 

—      « Comment l’utilisateur peut-il avoir conscience de ses erreurs d’écriture s’il n’a pas la maîtrise du stylo sur la feuille ? »

 

Là aussi j’ai la solution ! J’ai conçu un système d’évitement des fautes de français (grammaire, orthographe, syntaxe, etc.), appelé Gramortaxe qui contourne les erreurs habituellement produites par l’auteur de l’écrit. Un système de flash lumineux alerte l’usager et apporte la modification directement sur la page, lui évitant ainsi bien des embarras et des inquiétudes.

 

Loin de vouloir m’enfoncer dans les gorges profondes d’une pseudo-science de l’absurde, je veux au contraire faire bénéficier nos pairs d’une avancée technologique hors-norme. C’est pourquoi je vous soumets mon projet aujourd’hui avec la certitude qu’il saura toucher votre fibre créative et innovante. Je suis d’ailleurs prête à me déplacer dans vos bureaux afin de vous faire une démonstration et vous présenter le dossier technique rédigé à votre attention. Nous pourrions même envisager un essai grandeur nature sur un échantillonnage d’une vingtaine de personnes et réaliser une analyse fine des résultats obtenus.

  

Sans vouloir vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tuée, j’ai le sentiment que nous ne manquerons pas de fêtarader dans les expositions spécialisées et les salons d’inventeurs renommés.

 

Monsieur le président, je vous exprime d’ores et déjà ma gratitude à avoir lu cette lettre jusqu’à son terme et vous remercie de me communiquer une date à votre convenance pour se rencontrer.

 

Une inventrice hors-catégorie dans le domaine de l’écriture

 idée.png

© Ouvrez les Guillemets 63 – 01.07.19A

 

 

Sujet n° 3 — Ronde de mots

 

Expédition humaine

 

 

Jean-Claude MALEVIL était en train de peaufiner les derniers détails de son expédition en Antarctique avec son équipage habituel. Partir étudier le comportement animal avec le changement climatique annoncé. Vaste programme.

  

S’il était de tradition pour lui d’inviter des hôtes non scientifiques à son bord, jamais encore il n’avait accueilli d’enfants, qui plus est atteints d’autisme. C’était une grande première !

 

L’idée avait lentement germé dans son esprit suite à une projection version cinématographique de son dernier voyage. Dans la séance questions-réponses qui avait suivi, il avait rencontré ces dix jeunes de 12 à 14 ans qui démontraient une furieuse envie de vivre, et de découvrir le monde, chevillée au corps. Chacun d’eux avait bravé sa crainte d’autrui, sa peur des regards portés sur sa personne pour poser des questions sur la dégradation annoncée de la planète Terre. Ils se sentaient tellement concernés par ces problématiques d’environnement alors que pour Jean-Claude, ils n’avaient pas le profil.

  

Les entendre s’exprimer sur cette région emblématique, directement affectée par le réchauffement climatique, avait eu raison de ses préjugés. Il estimait dorénavant crucial de les emmener rencontrer baleines à bosse et manchots empereurs avant que ceux-ci ne soient réduits à une image d’Épinal dans un magazine découverte.

 

 Pour cela, il avait fallu constituer un réseau d’entraide, mobiliser des équipes éducatives pour encadrer les jeunes sur le brise-glace, mais également des équipes à terre au cas où la proximité et un trop grand dépaysement aidant, il faudrait procéder au débarquement puis au rapatriement de certains jeunes.

  

L’une des principales missions auxquelles participeraient les pré-ados était la classification des espèces menacées en fonction de critères de danger directement repérés et analysés sur zone. Un travail très minutieux qui nécessitait d’avoir un esprit cartésien et mesuré.

 

Jean-Claude MALEVIL ne doutait pas de la réussite de cette entreprise tout à la fois scientifique, environnementale et humaine. Il avait en outre à cœur de découvrir ce que les jeunes avaient à lui apprendre.

 

antartique.jpg
 
 

© Ouvrez les Guillemets 63 – 01.07.19

 

Visitez son blog ici -->  https://www.ouvrezlesguillemets63.com/

 

 



01/07/2019
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 170 autres membres