Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Autour du Pic Saint Loup

IMG_2177.JPG
IMG_2179.JPG
IMG_2181.JPG

IMG_2193.JPG
IMG_2203.JPG
IMG_2206.JPG
IMG_2207.JPG
IMG_2209.JPG

Pause déjeuner

3.jpg
4.jpg

FILE0146.jpg
FILE0148.jpgFILE0150.jpg
FILE0152.jpg
FILE0153.jpg
FILE0154.jpg
FILE0155.jpg
FILE0158.jpg

FILE0159.jpg
FILE0162.jpg
FILE0172.jpg
FILE0177.jpg
FILE0179.jpg
FILE0183.jpg
FILE0187.jpg
FILE0188.jpg

 

La balade est magique, mais une promesse est une promesse, je vous dirai juste que c'est autour du Pic Saint Loup.

 

Nous voici en route pour le Pic St Loup, il est 12h30 nous avons prévu de pique-niquer sur place. Je découvre le paysage avec des couleurs inhabituelles en cette saison. Cette année, nous avons eu beaucoup d’eau ce qui a contribué à donner au paysage des tons chauds.

 

Arrivée sur place nous laissons la voiture et démarrons notre balade par les champs, première halte le dolmen où nous allons déjeuner. Ce que je découvre avec mon amie, lorsque j’arrive au lieu de notre promenade, c’est une nature comme je les aime, vierge de toutes entraves. Des arbres morts côtoient des arbres pleins de vie

 

Des broussailles encombrent parfois mon avancée, mais qu’importe, tout autour de moi, la végétation de l’Hérault exalte ses parfums qui m’enchantent. C’est une nature que je découvre, car très différente de celle qui entoure mon petit village de Villeneuve les Maguelone, et pourtant… Elles sont si proches.

 

L’automne attribue à l’ensemble des couleurs chatoyantes. Les arbres ont roussi, ça et là des touches d’un jaune flamboyant illuminent des endroits plus sombres. Et dans toute cette aridité surgit au pied d’un gros rocher un tapis mousseux du vert le plus pur.

               

Ce qui pour moi offre le plus d’attrait, c’est l’enchevêtrement de toutes ces branches qui semblent être un obstacle insurmontable, mais en fait c’est juste une dentelle posée là pour me séduire et m’attacher solidement à ce lieu que je reviendrai voir dès que mes jambes me permettront de grimper ces sentiers hostiles aux jambes flageolantes. C’est qu’il y a un charme fou dans ces végétaux qui offrent aux curieux, aux touristes une nature très diversifiée. En plus, j’ai la chance d’être accompagnée par une familière des lieux qui me nomme à chaque nouvelle découverte le nom de l’arbre, de la fleur qui retient mon regard, et me pousse à m’arrêter pour le figer dans l’éternité d’un cliché.

 

Le houx qui colonise un chêne vert offre un contraste saisissant entre sa couleur sombre et le gris du tronc de son hôte. Et puis à quelques pas de là, un arbre qui semble mort règne en maître sur une prairie de thym aux fragrances enivrantes.

 

Une fleur étrange surgit, comme un cœur étoilé. Sa jolie robe rappelle la couleur du thym et des oliviers. D’un arbre à l’autre, j’alterne couleurs et feuillages, même les troncs jouent la différence. Les fusains tendent des bras décharnés sur lesquels se sont déployées de minuscules petites fleurs d’un joli rose intense. Et voici à nouveau un feuillage qui flamboie

 

Mes jambes ont décidé de me lâcher, alors nous reprenons la route afin de me permettre de continuer notre balade. Et la cerise sur le gâteau ce sont trois magnifiques taureaux de l’Aubrac qui se baladent sur la route. Un peu apeurées nous nous réfugions derrière un arbre bien chétif comparé aux trois beaux spécimens. Heureusement leur propriétaire, qui arrive sur ces entrefaites, nous conseille de nous planquer derrière notre petit arbre, le temps pour lui de faire faire demi-tour aux 3 belles bêtes.

 

Nous observons leurs magnifiques fessiers et j’en profite pour faire quelques clichés. Nous avons fini notre promenade, elle a duré deux heures et m’a laissé de merveilleuses images plein la tête. Grâce aux photos, je me retrouverai longtemps dans cette garrigue aux tonalités chaudes et froides unies en une parfaite osmose.

 

Maridan 24/11/2014



24/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 147 autres membres