Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

LOGO RALLYE de Mercredi 11 septembre 2013

Piège -Nuage - Odeur - Maison - Fleur - Dévastation - Rendez-vous - Douleur- Choucroute- Cassoulet- Musique.

 

Merci maman

 

 

Cela faisait des semaines que je m’y préparais : un entretien d’embauche comporte toujours au moins une question piège. Alors, j’avais révisé, potassé, fait des simulations, bref, je me sentais fin prête.

Le matin du jour « J », tout s’annonçait bien, la météo ne prévoyait pas un seul nuage dans le ciel printanier. Je sautai du lit avec entrain, réveillée par une bonne odeur de café et de pain grillé venue me chatouiller les narines. Toutefois, sentant poindre le trac, je me dépêchai de descendre. Au fur et à mesure mon esprit s’embrouillait, il risquait de me faire céder à la panique. Un bon petit déjeuner et ça irait mieux !

La première personne que je vis fut maman, qui s’affairait déjà dans la maison. Elle semblait ne jamais s’arrêter, prenant soin de son petit monde, toujours souriante et épanouie comme une fleur. Elle vint vers moi, me prit dans ses bras et ce fut comme un énorme souffle d’apaisement en moi, le calme et la quiétude après la dévastation dans ma tête. Maman, ma bonne fée, grâce à elle je pus partir sans plus d’appréhension, détendue, zen quoi.

Arrivée sur le lieu de mon rendez-vous, je n’étais bien sûre pas la seule à avoir été convoquée. Les entretiens se passaient dans le salon d’un grand hôtel, et j’imaginai que  pour moi, régler une note ne serait-ce que pour un café dans ce prestigieux établissement ne se ferait sûrement pas sans douleur. Cela me fit sourire intérieurement et me mit de bonne humeur. L’attente se fit longue. Les heures passaient et les effluves arrivant des cuisines commencèrent à nous parvenir. Vraisemblablement, ce devait être la journée des mets régionaux. En effet, ça sentait la choucroute mais aussi le cassoulet! Vive la bonne chère ! Qui l’eût cru dans un endroit pareil !

Une hôtesse vint me chercher, nous traversâmes un long couloir, accompagnées par une douce musique, bienvenue pour aider à la détente. Lorsque je pénétrai dans la salle, la douce voix de maman résonnait en moi. Alors, je me surpassai, je crus même déceler une lueur admirative dans le regard de mon interlocuteur. Et là, je sus que le poste serait pour moi.

 

Orane 11/09/2013



16/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 181 autres membres