Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Texte libre

elfina.jpg

Les Mots

 

Comme il s’agit en ce moment de vote pour le choix de sujets à proposer sur notre cher site « Les Mots de Montpellier » je me permets d’apporter ici, non « de l’eau au moulin », mais juste quelques réflexions sommaires sur le rapport que j’entretiens avec les mots. Alors même que l’histoire de ma famille est pleine de pages blanches qui attendent (impatience fébrile !) d’être écrites.

 

À l’instar d’anciens monarques qui s’entouraient de courtisans et de favorites, je me suis octroyée d’office - en tant que simple citoyenne respectueuse des lois de la République, de surcroît amoureuse assidue de la langue française - l’opportunité de m’entourer de « favoris sémantiques » que sont les experts de mots : essayistes, poètes, écrivains … connus ou non .... Qu’ils soient anciens ou modernes, célèbres ou anonymes, peu importe ! L’essentiel pour moi, c’est l’adhérence entre leurs mots et ce que moi je ressens à leur lecture. Une adhérence de l’écorce à l’arbre ! Tant mieux s’ils écrivent comme ils respirent ! Mieux encore si ce souffle-là entre dans la ligne de mire de ma soif de mots.

 

Aux seules fins d’éviter la lourdeur des répétitions, j’ai nommé FS pour « favoris sémantiques » à ces créateurs de lexique.

 

Que ces illustres géniteurs de mots veuillent bien pardonner cet acronyme supposé irrévérencieux, mais ô combien affectueux de ma part ! Eux qui me fournissent gracieusement des doses journalières pour booster mon adrénaline, les saupoudrant sans modération de découvertes fortuites de textes nouveaux et m’invitant à suivre avec tendresse les sillons audacieux de leur œuvre impactée d’anecdotes. Des grappes de mots qui enterrent la grippe de mes maux.

 

Quelle chance d’avoir à portée de main les mots de certains de mes auteurs préférés chaque fois que - selon l’arrivage de nuages accompagnés ou non de leurs franges d’or - la brise à mélancolies variables et variantes cherche à m’effleurer ! D’un geste, je sors un de mes FS de ma petite bibliothèque (enfin débarrassée de ses cartons !) composée essentiellement de livres d’occasion et de textes glanés au hasard des heureuses rencontres « sémantiques ». Ici, la quantité des disponibles prime sur la qualité de la rareté. Exit donc les beaux livres de la prestigieuse collection Pléiade, trop exigeante en soins que réclame à juste titre leur cherté.

 elfina2.jpg

Pareils à la veuve noire qui s’enrichit au fur et à mesure de ses nombreux veuvages, mes livres d’occasion, à force d’être manipulés successivement par des mains baladeuses d’amateurs de mots, enrichissent leurs vieilles pages usées d’expériences multiples où dansent sans retenue des rêves inavouables liant l’auteur à ses divers lecteurs « consentants ». Et ce bien à l’abri de tout regard indiscret.

 

J’aime aussi l’idée de deviner les traces de cette communauté de lecteurs invisibles. Je m’interroge : pour ce choix commun d’auteurs, qui sont-ils ceux qui me précèdent ? Comme pour me répondre, certains n’hésitent pas à se dévoiler en me laissant en héritage des phrases soulignées au crayon ou l’empreinte indélébile de pages écornées. L’idée que le papier, devenu rare face à l’invasion des écrans, possède encore ce pouvoir de nous faire pencher la tête, les yeux rivés sur des mots magiques, m’enchante sans détour. Majestueux de respect, ce geste honorant le talent me plaît infiniment.

 

Après quinze années d’une éclipse voyageuse qui a filé avec la vitesse d’un claquement de doigts !, nous venons juste de nous retrouver, mes FS et moi, bien ancrés dans une douce sédentarité, face à un paysage impressionniste de mon Lez bien-aimé.

 

De concert nous admirons l’odyssée des saisons devenues de plus en plus éphémères devant la fuite du temps. Haletants, nous nous impliquons dans des investigations menées tambour battant par nos commissaires et autres inspecteurs préférés sur d’immenses territoires allant du Nord au Sud et ce dans de nombreux pays. L’abouti intelligent de leurs enquêtes minutieuses nous ébahit et nous incite à explorer d’autres énigmes en leur compagnie. Plus encore, en tant que complices espiègles, bien à l’abri dans une bulle qui bannit toute charge mentale, professionnelle ou domestique, nous partageons les délires d’une imagination où les mots s’amusent à défier les lois de la pesanteur. Les FS par leur écriture, moi par la lecture et accessoirement par une écriture clopin-clopant. Un bien délicieux « hors-sol » dont je m’applique, par ricochet, à goûter la moindre saveur.

 

Comme je suis heureuse d’être parmi vous qui êtes tous des goûteurs sans réserve de mots, qu’ils soient salés, sucrés, amers, piquants, croquants, savoureux … et j’en passe.

 

Tant les mots me manquent ici pour TOUT vous dire !!! …

 

 

Elfina

Ermitage-sur-Lez

23/04/2019

 



27/04/2019
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 157 autres membres