Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Texte libre

 

                       Les yeux de Maridan

IMG_20220705_212440.jpg

 

 

Maridan devait reposer ses yeux, son ophtalmologiste avait été formel. Elle l’avait annoncé à ses fans, ceux-là même qui se pressaient aux portes de son atelier d’écriture.

 

Passé le moment de stupeur certains d’entre nous ont pensé : « ainsi la description de nos forces, de nos failles, de nos rêves et de nos colères, de nos plaies pas toujours refermées, de nos soupirs, de nos larmes, de nos fantasmes brulants. De nos vulnérabilités de nos appels au secours, nos offrandes, nos mystères. Nos enthousiasmes, de nos enchantements, nos ivresses, nos culpabilités, mais aussi nos courages, l’expression de tout cela devrait donc attendre la fin de l’été ».

 

Il faudra avec certitude des centaines de bains de mer, d’escalades, de randonnées. Il faudra danser, se souler de musique, de fanfares, de concerts de cigales, de théâtres sous des cieux étoilés, de visites muséales. Il faudra s’enivrer de tous les vins de la terre, de partages amicaux, de cris de bambins. Il faudra refaire le monde en riant, en pleurant sans être jugé autour d’une table gourmande. Il faudra s’allonger dans l’herbe blonde et écouter, on pourra même écrire….

 

Oui il faudra faire tout cela, mais c’est sur on y arrivera !

Bel été à toi Maridan et à tous les écrivant des mots de Montpellier.

 

Ivoleine      



05/07/2022
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 369 autres membres