Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 12 - 2021 - Sujet 3

 

La petite roulotte jaune

 

Finies les giboulées de Mars, finis les vents d’Avril ! Alors la revoilà la petite roulotte jaune, couleur soleil, qui revient s’installer comme chaque année au sommet de la dune, une place de choix avec vue imprenable sur la grande bleue... L’arrivée de cette vieille guimbarde signe le début des vacances, déclare les festivités officiellement ouvertes ! Les tentatives d’installer un food truck flambant neuf, à l’allure bon chic bon genre, avec cuisine alu et éclairage led, se sont heurtées à l’opposition véhémente des habitués, et la proposition est tout simplement tombée aux oubliettes ! Troquer leur petite roulotte jaune, même un peu vieille et décatie, contre une remplaçante impersonnelle et aseptisée ? Jamais de la vie! Ce serait un sacrilège!...

 

a3a.png

Oh ! Ils savent bien que cela arrivera un jour, mais le plus tard possible... Pour l’instant elle est là, ils en profitent, la chérissent et ne pensent pas à demain... A leurs yeux, leur petite roulotte porte les marques du temps et de la vie... Quel mal y a-t-il à ça ?... Les éraflures des tempêtes de sable et sa couleur un peu affadie par la violence du soleil d’été montrent qu’elle est sensible, vivante... Elle leur rappelle les étés précédents, les rires des enfants maintenant devenus grands... Avec elle, toute une kyrielle de souvenirs remonte à la surface... elle est un trait d’union avec le passé... et c’est pour ça qu’ils l’aiment... avec son auvent un peu bringuebalant, sa peinture un peu écaillée... Sans elle la plage n’aurait plus le même attrait, la plage n’aurait plus de mémoire, serait déserte et triste... Et puis il y a surtout Mariette et Gaëtan, les deux inséparables qui ont su faire de quelques mètres carrés leur maison, leur boutique, le lieu de ralliement des petits et des grands... une oasis où l’on trouve tout ou presque!... Dans la petite roulotte jaune, l’espace a été aménagé astucieusement, ainsi Mariette et Gaëtan peuvent-ils proposer des glaces, des bonbons, des boissons, des frites, des burgers, des saucisses à la moutarde, des sandwichs de toutes sortes, des pan-bagnats, des boissons à volonté et même du thé à la menthe... un festival d’arômes et de saveurs... de quoi faire le bonheur des plus difficiles !

                       a3b.png

 

Les touristes adorent écouter Mariette et Gaëtan s’exprimer avec leurs drôles de mots et les petites fantaisies du langage d’ici... une ambiance de nulle part ailleurs qui fait la joie de tous... ça chante, ça sent bon le farniente et la douceur de vivre...

 

  • Ah ce cagnard! Ma p’tite dame, venez donc vous mettre à l’ombre... dit Gaëtan
  • Peuchère, ce petit il est tout seul ? Où elle est ta maman ? S’inquiète Mariette
  • Vivement ce soir, je suis complètement escagassé !
  • Aïe aïe !... j’ai raté ma crêpe, ça pègue...soupire Gaëtan
  • Y en aura pour tout le monde, pas la peine de quicher !
  • Oh Gaëtan tu es complètement ensuqué ou quoi ? bouge-toi ! ils ont faim ces petits !
  • Oh Mariette, pas la peine de rouméguer, je me dépêche !
  • Ça c’est une estoufadou ! Prends plutôt un croque-monsieur...
  • Boudiou il pleure le pitchoun !... Viens, je vais te faire un gâté !

 

Et tout cela avec des clins d’œil et dans la bonne humeur, bien sûr ! Comme s’ils étaient en représentation, Mariette et Gaëtan entretiennent un dialogue perpétuel et “vous donnent en étrenne l’accent qui se promène et qui n’en finit pas !”... Un vrai divertissement pour les clients qui attendent d’être servis, une sorte de petite pièce de théâtre improvisée... Mariette et Gaëtan trouvent toujours une solution à tout... Si vous avez oublié le picnic, ce n’est pas grave, ils ont ce qu’il faut ! Vous n’avez pas de parasol ? Venez donc vous reposer à l’ombre de notre auvent ! Vos enfants veulent des glaces mais vous avez oublié votre porte-monnaie ? Pas grave, on vous fait crédit ! Et puis il y a aussi les petits bobos du genre “ j’ai marché sur un coquillage et ça me fait mal !” ou “ je crois que je me suis fait piquer par une méduse!”... Mariette gère... pas de problème... il est même arrivé qu’un enfant se perde et vienne jusqu’à la roulotte pour faire appeler ses parents...

                   a3c.png

Ah, Mariette et Gaëtan, ils feraient tout pour vous dépanner, vous pouvez en être certain, et, grâce à eux, règne ici une sorte d’esprit de famille...

 

“Gaufre, beignet, chouchou...”. Il faut de la force, de la patience, du savoir-faire, du courage et surtout beaucoup d’amour pour gérer tout le petit monde qui se presse autour d’eux sous un soleil de plomb... il faut savoir garder un sourire à toute épreuve, un calme olympien au milieu d’une foule parfois excitée, savoir consoler l’enfant qui pleurniche, apaiser ceux qui se chicanent pour savoir qui était le premier, gérer le touriste qui n’a pas de monnaie ou l’ado qui râle parce que ça ne va pas assez vite, trouver un petit mot gentil pour la grand-mère scandalisée qu’on ne puisse trouver ici des bouées ou des serviettes de plage...

 

  • Peut-être l’année prochaine, dit Mariette avec un sourire! On y réfléchira...


                             a3d.png
 

Pendant ce temps-là, Gaëtan se charge des frites... il en faut... il en faut toujours plus... les plus jeunes les font parfois tomber dans le sable et remontent pour se plaindre auprès de Mariette qui, avec bienveillance, leur redonne une portion gratuite “Tiens, pitchoun, t’en fais pas... en voilà d’autres !”... D’autres, les cheveux mouillés et les lèvres encore humectées de sel marin, emmènent leurs précieux cornets au bord de l’eau pour savourer leurs frites les pieds dans les vagues, puis reviennent en courant quelques minutes plus tard pour
un second cornet... oui ! Les frites de Gaëtan, il ne faut pas en parler, juste les goûter ! Mariette et Gaëtan n’ont pas un instant de répit... Jamais ils ne s’arrêtent... C’est leur vie, ils l’aiment comme ça, trépidante...

                             a3e.png

Leur bonheur, ils le trouvent au fond des yeux des enfants qui soupirent de plaisir en croquant un beignet, ou sur le visage réconforté d’une mère qui retrouve son bambin... Il faudrait que l’été ne finisse jamais...


Alors, quand septembre arrive, quand il faut démonter l’auvent, plier bagage et retrouver le calme, c’est avec une réelle tristesse que Mariette et Gaëtan disent au revoir à tout leur petit monde... Leur rêve ? Repousser l’horizon... Revenir encore une fois, rien qu’une fois... Avant de quitter la plage, les yeux embués de larmes, ils contemplent le soleil couchant, cet astre rouge et tapageur qui se moque bien de leur peine... Et moi, le cœur à l’envers, je me demande si, l’été prochain, la petite roulotte jaune sera à nouveau là, perchée tout en haut de la dune avec vue imprenable sur la grande bleue...

 

Alterego



07/02/2023
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 456 autres membres