Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 15 - 2021 - Sujet 1

 

La main dans le sac

Si j’avais eu une autre allure, alors nul doute que tout se serait passé différemment... Mais là, je revenais d’une traversée de la France à pied en solitaire, comme d’autres font Compostelle, dans une quête de liberté, de dépassement de moi-même, de retour à la nature et aux valeurs vraies... Je n’avais pas mangé à ma faim depuis des jours et marchais sans un sou en poche... Avec mes cheveux longs, mon teint brouillé, mon sac à dos et ma dégaine de nomade, j’aurais dû savoir que je dénotais et que j’attirais la suspicion... Les citadins sont des gens méfiants, sur le qui-vive... Les passants me regardaient, certains d’un air amusé, mais d’autres d’un air probateur... je revenais maintenant à la civilisation, un peu à regrets car, même si on en rêve, on ne peut vivre d’amour et d’eau fraîche ! J’étais presque arrivé... une fatigue immense me brûlait le corps, je ne voulais qu’une chose : me retrouver chez moi et dormir...

a15s1 2021.png

Quand soudain au détour d’une rue tranquille, je remarquai un bagage en plein milieu du trottoir, un gros sac en toile bien rebondi ... comment avait-il pu être oubl ? cela semblait improbable... Je regardai à droite puis à gauche, pensant que le propriétaire s’était éloigné un instant seulement, mais personne à l’horizon... J’attendis un moment mais rien !

Mon premier réflexe fut de penser à une blague... C’est fou comme les gens peuvent être enfantins et s’amuser d’un rien... J’allais arriver près du sac, essayer de le toucher et un petit malin tapi dans l’ombre allait tirer une ficelle pour que je ne puisse pas m’en emparer... l’attrappe-nigaud de base... un scénario qui réussit à coup sûr ! Comme dans les caméras cachées que j’avais adorées étant môme... Bon, j’allais sans doute me ridiculiser mais ça n’était pas grave ! Il faut savoir garder le sens de l’humour, accepter de jouer le jeu ! Et puis pour moi qui croyais aux signes, c’en était un... Je me disais que pour mon retour au bercail, cette jolie plaisanterie était comme un bonjour, un signe de bienvenue, une façon de me dire « Ah ! te revoilà, tu es toujours des nôtres ... ! », une confirmation que j’étais bien là où je devais être, une certitude de mon appartenance... Aïe, Aïe, Aïe ! parfois il faut arrêter de cogiter, les neurones vadrouillent et se perdent dans les volutes du délire !

Je m’approche... pas de fil invisible ni de ficelle d’aucune sorte... Le sac est bien là, immobile, tel que je l’avais vu de loin, propret, plein et rebondi... je tourne autour... rien ne se passe... Comme personne ne semble vouloir le réclamer, il me vient à l’idée de le tâter... mais je me dis qu’il peut y avoir danger, que cela ne m’apprendra sans doute rien sur son contenu, que c’est peut-être un colis piégé, que je devrais appeler les démineurs... Je suis peut-être celui qui demain sera encensé pour avoir sauvé tout un quartier de la destruction... les images défilent devant mes yeux ... dans la minute qui suit, je me dis qu’il y a sans doute à l’intérieur trois petits chatons endormis dans une couverture qui attendent leur sauveur... si je dérange les démineurs pour trois petites boules de fourrure, je vais avoir des problèmes ! La faim me tiraille le ventre et ma pensée devient floue...

                   a15s1b 2021.png
Arrêtons de tergiverser, je me risque à dézipper
le sac.... Pas de miaulements, pas
de chatons... c’est déjà ça ! ... Je ne vois ni fils électriques suspects ni voyant lumineux inquiétant... pas de bruit de minuterie qui m’inviterait à m’éloigner. Il ne s’agit donc pas d’une bombe, ouf !... Je n’en crois pas mes yeux... Des billets, ce sont des billets !... La blague est géniale... C’est vrai qu’ils sont bien imités... des liasses de cinquante euros, mais aussi de cent euros, et même de cinq cents euros !... je ne savais même pas que ça existait... ils ont peut-être imprimé une nouvelle version des billets de Monopoly ? Chapeau, les gars ! c’est vraiment bien imité ! J’ai failli me laisser avoir ! Plus vrai que vrai... Mais c’est de la fausse monnaie... forcément ! Quoique... ! En y regardant de plus près... Mais non !... Il se pourrait bien qu’ils soient vrais ! Mais alors.... Il y en a pour des millions ! Je n’ose pas y toucher... ils doivent être numérotés.... Et puis je ne voudrais pas risquer de laisser mes empreintes...


Je regarde autour de moi... personne à l’horizon.... J’ai l’impression d’être coupable... mais de quoi ? ... Il faut que je demande de l’aide... je me sens stupide, je devrais partir, tout simplement courir loin d’ici... je reste figé... je vois ma vie défiler... la chambre de bonne, les jobs d’étudiant, les vêtements que je ne peux pas acheter, les sorties que je ne peux pas me permettre, les filles que je n’ose pas aborder, les tournées que je ne peux pas payer... Au loin je vois un clochard assis par terre... tiens ! je pourrais lui donner quelques liasses... en donner aussi à des gens qui n’ont pas le strict nécessaire... leur faire plaisir, les rendre heureux...
a15s1c 2021.png

Les minutes s’égrènent... Je délibère devant ce sac... Non, malheureusement cet argent je n’ai pas le droit d’en disposer... Je dois aller voir l’agent le plus proche et lui expliquer la situation... Mais est-on sûr à 100% de son honnêteté ? Allez ! il faut que j’arrête mes théories du complot... je me sens perdu... Finalement j’opte pour la solution la plus raisonnable, la plus honnête, car j’ai beau avoir l’air de rien avec mes treillis délavés et mes baskets trouées par les kilomètres de marche, j’ai la prétention d’être quelqu’un de bien ! Alors j’appelle la police :

 

  • Allo... Oui... Je suis Rue Denfert-Rochereau, juste à côté de la fleuriste... On vient de trouver un sac plein de billets de banque, il y en a sûrement pour plusieurs millions. Que doit-on faire ?


Et sans même prendre mon identité, l’agent me répond d’une voix graveleuse :


  • Ne bougez pas, on arrive !


Il ne faut que deux ou trois minutes à la police pour arriver sur les lieux... ah ! dès qu’il s’agit d’argent, ça se bouge !!! ... Deux agents s’avancent, me dévisagent d’un air mauvais, n’ont pas l’air d’apprécier ma tenue dépenaillée... Avant même de m’avoir parlé, ils se fient à mon allure de vagabond à la dérive... Ils s’approchent, m’interpellent, me plaquent au sol, me menottent comme un malfrat, et sur leur talkie-walkie grésillant appellent du renfort... La foule s’agglutine... Des gens commentent, certains s’offusquent et d’autres ricanent... L’agent s’adresse à moi d’un ton sarcastique :


  • T’es pas sapé comme un mec qui bosse, ça c’est sûr ! Alors comme ça tu croyais pouvoir empocher le magot ? T’es rien qu’un petit minable !...
  • Ecoutez-moi ! Il y a erreur... c’est moi qui vous ai appelés... !
  • Celle-ci on nous l’a déjà faite ! Allez, laisse-toi faire sans te débattre... C’est un flagrant délit ! Tu vas écoper de cinq ans au moins ! A ta place je la jouerais profil bas!
  • Mais je vous dis que je n’ai rien à voir avec tout ça ! vous êtes débiles ou quoi ?
  • Alors, pour outrage à agent dépositaire de l’autorité publique ce sera 15000 euros d’amende et un an d’emprisonnement, et pour faux témoignage 75000 euros d’amende et cinq ans d’emprisonnement... ! Tu veux continuer ? Si tu ne veux pas aggraver ton cas, je te conseille de la boucler maintenant !


a15s1d 2021.png

Je me dis qu’on est coupable jusqu’à prouvé innocent, c’est bien connu... Et pendant ce temps-là les vauriens courent, les truands font leurs affaires, les criminels s’en donnent à cœur joie, les assassins jubilent... Quelques minutes plus tard, coincé entre deux colosses, insulté et bousculé, je me vois forcé de monter dans le panier à salade qui m’emmène Dieu seul sait où...
                                 a15s1e 2021.png

« Adieu veau, vache, cochon, couvée ! », « L’argent ne fait pas le bonheur », et « Au bon endroit au bon moment... »... C’est tout ce qui me vient à l’esprit au moment où le fourgon démarre. Ensuite, je reçois un coup de matraque sur le crâne et le soleil s’éteint...

Alterego



17/04/2023
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 456 autres membres