Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 6 - 2020 - Sujet 1

 

Pertinence, impertinence...

 

 a6s2 2020.jpg

ça fait combien de temps qu'elle moisit dans ce décor édulcoré et insipide ?  elle ne s'en souvient plus ! et c'est aussi bien comme ça ! Si elle avait encore toute sa tête, vivre ici tiendrait du cauchemar...

 

"Bonjour ma chérie, on va faire la toilette! ...  Allez, ma belle, soyez sage, c'est l'heure de la petite pilule rose ! ... Mais non, voyons! Vous n'avez pas besoin d'écharpe, on est en plein mois de juin, on n'est pas en hiver !... Non, vous ne pouvez pas aller vous promener en petite culotte, ça n'est pas permis !...".

 

Et c'est comme ça toute la journée... pas moyen d'avoir la paix, tout le temps quelqu'un sur le dos, ras le bol d'avoir toujours à obéir, non mais j'ai passé l'âge, non ? Je me souviens du jour où je suis arrivée ici, avec toute la famille, les enfants, les petits-enfants et leurs sourires mielleux...

 

" Tu vas voir comme tu seras bien ici... On va prendre soin de toi... Ils vont s'occuper de toi comme d'une vraie princesse.... Regarde ce parc et cette forêt de pins à perte de vue.... Tu pourras marcher autant que tu veux, respirer cet air pur et te faire des tas d'amis..."

 

Et moi ? Est-ce qu'ils m'ont demandé mon avis ? Tu parles ! Ils m'ont débarquée ici et je ne les ai plus jamais revus... La balade, elle se limite à la terrasse, d'ailleurs personne ne marche, ils sont tous cloués sur leurs chaises... Des amis ? impossible de leur parler... On fait connaissance et puis le lendemain on refait connaissance car ils ne se souviennent plus d'hier... Et quant aux princesses, si c'est comme ça qu'on les traite, alors je ne regrette pas de ne pas avoir de sang royal dans les veines !... Non mais  regardez-moi ce mouroir ! C'est fou ! Comment on ose me faire vivre au milieu de toutes ces loques ? Je sais, c'est pas gentil de dire ça mais avouez...!

 

Et puis si j'ai envie de me balader en petite culotte, j'ai bien le droit ! L'infirmière me dit " Arrêtez de vous donner en spectacle !".  Mais pourquoi ? J'ai de belles jambes, les hommes me l'ont toujours dit ! ... Mais enfin ! c'est les autres qui me regardent ! Je n'y suis pour rien ! C'est incroyable, ça ! Pourquoi toujours me répéter ce qu'il faut faire? Ils me prennent pour une gamine, une demeurée, ou quoi?  Non mais ! Ah, ça m'agace ! Zut à la fin! J'ai le droit de vivre !

 

On ne peut rien faire ! Tiens, pour vous donner un autre exemple ! Si, si ! Vous allez voir que je n'exagère pas !.... L'autre jour, je suis allée à l'infirmerie... personne... la porte grande ouverte ! Sur la table j'ai vu un papier qui parlait de l"usage de substances illicites"... et un petit flacon avec une pipette... Illicite, illicite.... connais pas ce mot.... illisible, c'est ça ! ils ont dû vouloir écrire illisible.... peut-être un médicament pour y voir plus clair.... ça ne peut pas faire de mal...  alors j'ai aspiré un peu de produit avec la pipette et je l'ai avalé.... c'était amer, et surtout après j'y voyais pas mieux... au contraire ! ah! ces labos ! tous des menteurs ! Par contre je me suis sentie bien, mais vraiment bien...  pas comme d'habitude... dans une forme d'enfer ! c'était bizarre...!  j'en reprendrais bien mais on m'a dit de ne surtout pas en parler...! C'est fou, non ?

 

La vie ici, c'est pas de la tarte ! Si ça continue je vais faire ma valise et rentrer chez moi !... Peut-être que ça ne serait pas prudent de me lancer dans une pareille aventure, car c'est vrai que je ne sais plus où j'habite... En fait, c'est pas grave, il suffit d'attendre... dans une heure ça me reviendra.. Vous voyez que j'ai toute ma tête, que je raisonne bien ! De toutes façons ça ne peut pas être loin d'ici... Je reconnaîtrai forcément les rues si j'y vais... Y a pas de problème ! Je vais aller m'y balader... Je ne vais pas me laisser enfermer! Pendant que la petite jeunette qui garde la sieste papote avec sa copine, hop ! je sauterai la barrière... enfin! façon de parler..."

 

Sitôt dit sitôt fait, autrement on ne s'en rappelle plus ! Notre petite mamie nostalgique, toute pimpante dans ses plus jolis dessous, fait le mur... ou plutôt passe tranquillement le grand portail, à l'insu de personne puisque personne n'est là pour vérifier les entrées et sorties... Elle est toute excitée de désobéir.. . Elle marche pendant une vingtaine de minutes et accède au centre ville où, bien sûr elle attire les regards à cause de sa tenue vestimentaire ou plutôt de sa tenue rudimentaire !... Puis, exténuée d'un tel effort, elle s'arrête  devant l'enseigne rose acidulée de "Gourmandise", un petit salon de thé à la vitrine alléchante, entre et commande un Opéra ainsi qu'une tarte au citron meringuée, le tout accompagné d'un thé au jasmin...

 

 a6s2b 2020.jpg

 

La serveuse, conciliante, pose la théière sur la petite table ronde sans faire aucune remarque... Toute notion de temps ou de lieu disparait... Notre petite mamie ne se soucie pas de savoir comment elle va payer ce petit interlude... Elle ne veut plus rien savoir, ni où elle est, ni qui elle est.... Elle savoure l'instant présent... Ce décor de guimauve l'enchante, la musique de fond l'ensorcèle.... Elle est sur un petit nuage...

 

Mais toutes les bonnes choses ont une fin ! ...  Il a suffi de suivre les  badauds qui s'agglutinent, ahuris, devant la vitrine du salon de thé  pour la retrouver, notre petite octogénaire en déroute !... "Ma douce.... Vous nous avez fait peur ! On vous croyait perdue ! Quelle drôle d'idée de partir sans rien dire à personne ! Couvrez-vous, voyons ! Vous êtes en petite culotte ! C'est tout à fait indécent et même illégal !..."....

                       

Ah non ! ils sont revenus, tous ces fantômes hypocrites... " Laissez-moi juste savourer mon thé au jasmin ! Depuis longtemps j’en ai rêvé et il ne sentait même pas aussi bon qu’aujourd'hui !...  Celui-ci est un vrai délice !"...

 

Pour cette fois elle s'arroge le droit de finir cette dégustation douce à souhait, avant de repartir dans l'établissement hospitalier si inhospitalier qui l'attend là-bas, avec ses amis qui n'en sont pas, ses promenades qui ne la mènent nulle part et les « Ma chérie » des infirmières qui ne se souviennent pas de son nom puisqu'elles n'ont jamais pris le temps de le lui demander...                 

 

Alterego



24/02/2023
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 465 autres membres