Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 1 - 2019 Tautogramme en I

tommy-ingberg09.jpg

Illustration Tommy Ingberg

 

 

L'intolérance et l'insolence du I

 

L'incipit introduit l'illumination de l’imbécile imbu et ignorant. Immobile, l'immatériel I inspire intensément. Il s'irrigue, s'introduit à la vie qui irradie l'instant. L'île n'inspire pas que les illustrateurs.

 

L'immortel, influencé par l'intolérant Ivan et ses images insensées et immondes, interrompt l' impétueux Isidore. Il ignore que l'immodéré Igor impose à ses indiens des incantations insipides. Ignore-t-il cet individu imberbe et inculte qu'insister est inutile et improductif ?

 

Impitoyable, l'infante Irina insiste et ironise. L'imbécile s'imagine-t-il irrésistible, immortalisé par l'incroyable Ingres dans une icône immense qui intéresserait peut-être l'immortel I impassible pour l'instant ?

 

Les illustrations de l'illustre se font par instinct, Il s'inspire des impératrices, des immortelles ingénues, des ibères imposants, des iconoclastes intransigeants et ignore tout de l'insolence de l'immature Igor. Aux imbéciles irrespectueux, il impose l’infamie d'une inquisition infernale.

 

L'idiot insiste, insupporte et inflige à l'influent ses illusions impies. Incontrôlable, il irrite l'indocile et imprévisible Isabelle qui l'incendie de son ire incandescente avant de l'immoler. Irina l'illuminée insensible est irritée par l'ingérence de l'irrespectueuse.

 

Isidore a l'ironie insondable, ingère l'imperfection de l'impudent Igor et implacable, il inflige à l’idolâtre son insensibilité devant son corps immolé. Dans l'incandescence, l'insensé coupable d'idolâtrie implose.

 

L'inaptitude est insupportable pour l'immortel. Car l'idole implacable s'immerge dans l'imaginaire incommensurable de l'influent Ingberg. Il s'insinue dans son iconographie immaculée. Imagine des insulaires incolores, identifie d'illustres inconnus, indiens, iraniens, indonésiens, italiens intolérants, ibères impétueux, et impose à l'idiot insoumis l'infortune de son ignorance.

 

Ilda l'impériale inspire intensément et illustre ses inventions en immortalisant son intransigeant I, inspirateur de son incommensurable amour.

 

Isidore insiste et s'insurge, l'immensité inviolable impose l'intensité d'une incantation iconoclaste. Il insuffle l'idée d'inventer une île inhabitée où irait s'immerger les individus aux idéaux imagés

 

L'impératrice Isis, qui ignore de quoi il retourne, imagine qu'il s'agit d'une ivresse incontrôlable qui a imprégné tous les individus ici installés.

 

Tout implose à l'instant imprécis où les idiots improbables ont instauré un nouvel imaginaire issu d'une irradiation insensée et impensable à savoir l’incongruité d'une infinité d'imprudents.

 

I incohérent s'invoque et s'invite à s'introniser indulgent inégalé et inespéré !

 

Maridan 17/01/2019



17/01/2019
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 172 autres membres