Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 11 - 2019 - 1er sujet

couple2.gif

Atelier 11 – 1er sujet

 

Dans un bistrot proche de la Gare Saint-Roch à Montpellier.

Un homme et une femme à une table.

Utiliser leur dialogue avec au moins 5 mots et 3 phrases.

 

 

Elle  : Comme c’est gentil à toi de descendre jusqu’ici me rendre visite. Le voyage s’est bien passé ?

Lui  : Cinq minutes de retard comme d’habitude avec le TGV.

Elle  : Je suis bien contente de te revoir …

Lui  : Ma présence ici ? j’y pense souvent, tu sais. Depuis …

Elle  : Bien sûr …

Lui  : Dis-moi … que deviens-tu ?

Elle  : Oh ! Je vis chaque jour comme s’il était le dernier

Lui  : Quelle jolie formule ! En voilà une énigme. Est-ce que ….

Elle (rapidement) : Et toi, que deviens-tu ? Que devient Paris, parle-moi des expos en ce moment …

Lui  : Paris est moins lumineux qu’ici. Tout est trop. Trop de gens, trop de bruit, trop de stress, trop de queues pour les expos … et puis il y a le problème des particules fines.

Elle  : Oui, je sais, j’ai quitté Paris pour ça. Ne plus respirer cet air pollué. Tu connais ma sinusite. Ici, je n’en ai plus, mais dès que je monte à Paris, ça recommence. A mon âge, le choix est vite fait …

Lui  : Pourquoi parles-tu toujours de ton âge ?

Elle  : Oh tu sais, le temps et moi, on n’est plus des amis à vie …

Lui  : Comme j’aimerais doubler, tripler mon temps pour t’en donner …

Elle  : S’il te plaît, ne dis pas ça … ça ne fait qu’empirer les choses.

Lui  : Ça n’empire rien du tout. Laisse-moi t’aimer de nouveau …

Elle  : C’est de la folie.

Lui  : Un petit brin de folie ne nuit pas.

Elle  : Sois raisonnable !

Lui  : Toujours ce mot ! Raisonnable ? Pour quoi faire ? Végéter comme une âme en peine ? Tu connais la phrase de Camus ?

Elle  : Non. Quelle phrase ? Celle du choix entre sa mère et la justice ?

Lui  : Ne détournes pas la question … tu sais parfaitement de quelles phrases il s’agit, celles qu’il a écrites à Maria Casarès.

Elle  : S’il te plaît, ne dis plus rien …

Lui  : Tu crois que j’ai fait huit cents kilomètres pour n’avoir rien à dire. Je redis ici au cas où tu veux oublier : « Ne me quitte pas, je n’imagine rien de pire que de te perdre. Qu’est ce que je ferais maintenant sans ce visage où tout me bouleverse, cette voix et aussi ce corps contre moi ? » Ces mots doux, je les connais par cœur, ces mots je veux les hurler à la face du monde !

Elle  : Pardonne-moi. Je suis profondément touchée par ta générosité, tu le sais bien et je te l’ai déjà dit dans mes mails.  Ce n’est pas possible.

Lui  : Qu’est ce qui n’est pas possible ? C’est toi Madame Impossible ? Toi, ma lumière, les cordes de mon âme

Elle  : S’il te plaît, pas ça … pas ici. Pas dans ce bistrot.

Lui  : Et pourquoi pas, je veux crier mon amour sur tous les toits … Tiens là sur le toit même de la Gare Saint-Roch …

Elle  : Il n’y a pas de remède …

Lui  : Il n’y a qu’un remède à l’amour, aimer davantage

Elle  : Non, chéri, non …

Lui  : Ici, je dépose ma vie entre tes mains. Dis oui, dis-le-moi. Dis oui …

Elle  : Oui … oui …

 

 

Elfina

Ermitage-sur-Lez

29/04/2019



30/04/2019
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 165 autres membres