Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 11 - 2024 - Sujet 2

 

Windflowers
Windflowers
My father told me not to go near them,
he said he feared them always
and he told me that they carried him away.
Windflowers
beautiful windflowers,
I couldn’t wait to touch them,
to smell them.
I held them closely.
And now I cannot break away.
Their sweet bouquet disappears
like a vapor in the desert.
So … take a warning, son...
Windflowers,
ancient windflowers,
their beauty captures
every young dreamer
who lingers near them.
But ancient windflowers
I love you.
Seals & Crofts
 
a11s2 fleurs-au-vent.jpg
Dans le giron du vent printanier
les fleurs laissent échapper
des mots châtiés.
De par leur position ténue,
leur être si menu,
sans cesse pourtant elles remuent
et mes sentiments fluctuent.
Au vent, leurs pétales se renforcent
devant mes mots qui s’écorchent.
Les instants éphémères se rivalisent.
Les moments perpétuels s’égalisent.
Relevant le défi et faisant face,
sans réserve je mets en place
les sensibles repères de mon regard
que j’offre avec un immense égard
à la Nature bien aimée
souvent hélas si malmenée.
a11s2.png
Tout au long de mon Lez
qui me grise de son air pur,
s’érige un paradis de verdure.
De près ou de loin, tout à mon aise
je contemple ces fleurs aimées du vent.
La rivière est enfin draguée.
Sur les berges désormais protégées
elles s’honorent d’être hors pair
en accueillant tout ce qui bourdonne
auprès de qui se donne.
Vivantes et vivaces, elles gardent leur flair.
En arrière plan, à chaque onde mouvante,
je les sens bien vibrantes.
De convergence, vent et fleurs se croisent.
De fusion, ils s’entrelacent.
Ensemble, ils se moquent du temps qui passe.
Sous forme de chanson et sans mentir,
elles m’informent que mes soupirs
captés pourtant d’aussi loin
sont là plus qu’entendus.
Des ondes qui réduisent la distance ?
Bien rare est cette vertu !
S’y ajoute la grâce de la danse,
virevoltant autour de la connivence.
Jusque-là retenant le mors,
un élan de vie issu d’un ciel qui s’étire
propose de gainer d’or
les images de mon regard en devenir.
Là où s’épanchent les fleurs du vent,
ma joie de vivre en réponse s’étend.
a11s2b.jpeg
 
Phuong Anh
Ermitage-sur-Lez (29/05/2024)


07/06/2024
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 468 autres membres