Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 12 - 2019 - 3ème sujet

 

Elle est assise sur son lit d’enfance pour la dernière fois… Ce soir
finit pour elle l’enfance, elle va laisser derrière elle, ses rêves de
petite fille et rejoindre le monde des femmes. Oui, ce soir Myriam
devient femme.
 mariage karima.jpg


Une nouvelle maison, une nouvelle famille, de nouveaux visages dont elle
ignore même le nom. Tout le monde chante est heureux... Mais elle,
son esprit est ailleurs... des larmes de désespoir coulent sur ses joues.
Nul autre choix que d’accepter.

Pourquoi vouloir m'éduquer ? Hurle-t-elle au visage de sa mère.
La seule et unique réponse de celle-ci est que cela fait des siècles
que notre destin est tracé. Tel était celui de nos aînées, tel sera
le tien aujourd’hui. Que veux-tu faire petite sotte ?
Rien d'autre que de l’accepter. Pas, d’autres choix Myriam ! Ma mère, sa
mère, sa grand-mère bien avant elles... Il ne suffit pas de vouloir
d’un autre monde… Accepte celui qui t'a était choisi !
Myriam avait hurlé au visage de sa mère : je veux épouser celui que
je veux et non celui que vous voulez. Le mariage ce n'est pas un
devoir ! C’est l'union de deux êtres qui se sont choisis.

Que faire d'autre ? lui a répété sa grand-mère. Quelle idée ! l'amour
n'existe pas ma fille. Tu as lu trop de livres, et ça t’est monté à la
tête. Chez nous, il n’y a pas de Roméo et Juliette. Chez nous, on suit
la tradition. Ce soir tu partiras ornée de bijoux, chez l'homme que
ton père t'a choisi ! Et c’est ton devoir de respecter ce que tes
ancêtres ont toujours fait.


Myriam se leve… elle leur hurle : Je recherche tout au fond de mon
cœur à comprendre ce que vous appelez le devoir. J’ai beau creuser au
fond de moi, essayer de comprendre ! mais mon esprit n’est
qu’épuisement face à ce qu'en dira-t-on, mais certains ne jurent que par la
tradition. Je ne vois aucune lumière sur ce chemin, juste un trou
noir ... Épuisée de lutter contre vous deux …
 
Courage Myriam ce sont de braves femmes très têtues, la tradition nourrie au sein de
leurs mères. Aucun espoir ! de leur faire changer d'avis ... Elle remet son voile sur la tête…
Elle marche avec grâce vers la vie rude qui l’attend, elle embrasse sa destinée avec courage et dignité.
 
Dans chacun de ces pas, on entend sa force, comme on ressent son désarroi. Leurs idées
sont ancrées en elle depuis des générations, comment toi fille d'un
berger des montagnes … Tu as cru qu'avec un diplôme tu pouvais changer toute
une tradition ! Ancrée en elle  depuis des siècles. Quelle idée !
Myriam pourtant pleine de courage et pleine d’espoir, sombre dans
une misérable existence.

Hommes de foi
Moi qui suis née de  chagrin
Vous avez séparé des amants
En faisant de l'amour l'interdit
Empruntant le chemin du désespoir

Lutte avec courage
Accepte l'homme imposé

Suit le chemin que le père a choisi

Voilà les derniers mots que Myriam a lancés, avant de quitter la
maison de son enfance rejoindre l'inconnu …
 
Karima


22/05/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 168 autres membres