Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 12 - 2022 - sujet 1 et 3

 

1655844505833.jpg

Je suis une fille d’Automne aux habits de feuillages, festival de couleurs, j’arbore les tendres jaunes orangés, les verts à peine bronzés et je me promène en forêt, les arbres sont amoureux de mes longs cheveux bouclés et je les frôle jusqu’à ce qu’ils revêtent ma palette.

Ils m’attendent à la fin de l’été.

1655844505845.jpg

Ma sœur la tête couronnée de légers végétaux et à la douce oreille de renarde parcoure les champs et les jardins et les parsème de ci de là de teintes flamboyantes de sa robe de voile.

1655844505856.jpg

Nous avons une autre comparse, notre cousine aux cheveux d’or et aux vêtements bruns qui pare divers bois d’autres douces nuances.

Nous sommes les trois Reines d’une saison.

 

Nous célébrons chaque automne par des festivités où sont conviés les animaux sauvages…

Nous les aimons tous des sangliers, cibles des chasseurs, au plus petit mulot, proie des hiboux et nous respectons leurs modes de vie.  

Les écureuils forts adroits de leurs petites pattes préparent des banderoles de mousse sur lesquelles ils piquent des fleurs séchées  et des feuilles en forme de lettres pour annoncer le Fête.

 

« Vive l’Automne  - Chantons, Dansons, Régalons nous, Jouons tous ensemble »

 

Personnaliser le décor est attribué aux  fourmis et aux oiseaux,  ils sont chargés de rechercher  des petits éléments naturels, brindilles, miettes de pétales fanés,  micro cailloux, grains de sable  pour les disposer sur les banderoles en les fixant  avec du fil de soie d’araignées.

A chaque fois, nous éprouvons toutes trois un grand étonnement de leur créativité.

Certains penseraient que ce sont des élucubrations qui conduisent à cette célébration, mais nous sommes entêtées et rien ni personne ne peut nous contrecarrer.

 

                            

Cette journée extraordinaire où mille habitants des champs et des forêts nous rejoignent dans la clairière magique à l’horizon brumeux embellit le quotidien pour tous les mois à venir. La poésie de notre saison prend racine à ce moment unique. Nous sommes des êtres de lumière que seuls les animaux peuvent percevoir…

Les chiens de ferme, les chats, volatiles, les brebis et toutes bêtes familières ressentent aussi ce jour-là comme une fièvre intérieure. 

L’humain ne connait rien de nos mystères... la raison leur cache trop de choses… parfois l’un d’entre eux sent la vibration intense de la nature… mais chut !!!  Le secret est si joli, ne l’ébruitons pas !

 

A chaque saison ses Reines… peut être que je vous raconterai un jour, la suite… qui sont nos sœurs d’Hiver, de  Printemps et d’Eté, comme elles sont belles et inventives ces magiciennes !

 

Clohe



18/07/2022
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 390 autres membres