Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 13 - 2021 - sujet 2

Sans titre.png

 

Toi qui étais perdu

L’enfant dont personne n’a voulu

Qui a lutté contre la faim

Devant ces visages inhumains.

 

Tu as récolté des fleurs de poubelle

As réussi à en faire de vrais festins

Admirant le vol d’une hirondelle

En oubliant les railleries des crétins

 14.png

Toi qui au détour d’une rue

A tendu ta main à la fille perdue

Dans tes yeux elle s’est reconnue

Ensemble désormais vous arpentez l’avenue

 

Et dans le noir, derrière le brouillard, j'entends ce piano chanter
Chanter l'espoir, l'envie de croire, qu'on peut tout réinventer
Alors je joins ma voix, encore une fois, pour tenir dans l'orage
Je joins ma voix encore une fois pour trouver le courage

 

C’est pour vous tous mes frères et sœurs en déshérence

Qu’à travers ces mots je rédige comme une romance

Pour que plus jamais vous ne nous soyez invisibles

Car ma honte à moi est primitive, presque indicible

 

Alors je couche mes mots sur ce papier

Pour que ce piano que nous a offert Grand Corps Malade

Résonne dans le monde entier

Et que plus jamais vous ne vous sentiez seuls en promenade.

 

Et dans le noir, derrière le brouillard, j'entends ce piano chanter
Chanter l'espoir, l'envie de croire, qu'on peut tout réinventer
Alors je joins ma voix, encore une fois, pour tenir dans l'orage
Je joins ma voix encore une fois pour trouver le courage

 

Maridan

 

Les photos admirables qui illustrent ce texte sont de Monsieur Lee Jeffries, je vous invite à découvrir ses oeuvres sur son blog : https://lee-jeffries.co.uk/



22/08/2021
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 308 autres membres