Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 15 - 3ème sujet

L'espoir est toujours possible !

ushuaia.jpg

Confronté à la maladie de sa mère, il avait eu envie de s’évader. Sept ans qu’il l’assistait au quotidien. Au début, ça avait été les pertes de mémoire, puis l’incontinence, puis l’agressivité. Mais jamais, il n’avait lâché sa main. Il l’aimait tellement…

 

Enfant, elle avait son port d’attache, son ancre d’amarrage. Son père avait fui ses premiers cris. Seule avait cumulé trois petits boulots pour réussir à l’élever. Elle n’avait jamais demandé d’aide, trop fière pour tendre la main à qui que ce soit. Personne dans la cité n’avait soupçonné leur extrême dénuement.

 

Malgré l’immense précarité dans laquelle ils se débattaient, chaque noël, elle le couvrait de cadeaux. Sa mort brutale suite à une chute dans l’escalier chez son frère à qui il l’avait confiée pour « une seule journée » l’avait anéanti.

 

Sans réfléchir, il avait tout plaqué et il s’était inscrit pour une croisière dans l’antarctique.

 

Pour sa famille, il souffrait d’autisme, sa mère et lui avait mis ce stratagème en place, car il était très réservé et ne se liait pas facilement. La famille de son père méprisait sa mère et celle de sa mère ne comprenait pas qu’elle ait gardé cet enfant « différent. »

 

A eux deux, ils étaient une île protégée des aléas. Leur amour mutuel et leur confiance, l’un en l’autre, chevillée au corps les protégeaient de tout.

 

Quand l’état de sa mère avait connu une forte dégradation, il s’était senti perdu. Ses oncles et tantes, ses cousins, tous lui avaient conseillé la maison de retraite pour Alzheimer, mais pas un ne s’était demandé s’il en avait les moyens !

 Ushuaïa2.jpg

Penché au-dessus du parapet, il admire le paysage blanc, les icebergs, la proue du navire qui déchire la glace.

 

Assise un peu plus loin dans un transat et protégée par une grosse doudoune, une femme observe son profil. Il semble si loin, si triste. Elle décèle en lui des blessures profondes qui font échos aux siennes. Que fait-il sur ce bateau de croisière. Les autres passagers semblent ne pas les voir. Ils s’amusent rient beaucoup, mais pas eux !

 

Même l’emblématique Ushuaïa n’avait pas réussi à faire naître un sourire sur son visage de marbre. C’était pourtant la ville la plus australe du monde. Seul le passage du Drake avait fait jaillir de la lumière dans son regard de braise. Les grands albatros, les pétrels de Wilson et les baleines l’avaient captivé. Il n’avait pas quitté le pont un seul instant malgré un froid intense.

 albatros.jpg

Elle s’était levée au moment crucial où un iceberg s’était fendu créant une vague gigantesque qui l’aurait sans doute fait passer par-dessus bord, s’il n’avait eu la présence d’esprit de la saisir au vol. Elle s’était retrouvée serrée par un bras puissant et coincée contre son torse puissant. Les jambes tremblantes, elle n’osait plus bouger. Un réseau de fils invisibles semblait l’avoir attachée à lui comme une patelle sur son rocher.

iceberg.jpg
 

Ce qui avait suivi, elle en gardait un souvenir diffus et merveilleux. Quand le bateau avait retrouvé sa stabilité, il avait déposé un baiser léger sur ses lèvres, comme pour la rassurer. Elle s’y était noyée et le lui avait rendu avec fougue. Dans sa classification des baisers reçus, il était en pole position. Leurs mains s’étaient jointes. Elle gardait peu de souvenirs du détroit du Drake, mais leur retour à Ushuaia était une image féérique. Leurs mains s’étaient unies, leurs yeux embrasés, leurs cœurs fondus l’un à l’autre.

 

Il n’aurait jamais cru cela possible, il avait entrepris ce voyage pour pouvoir continuer à survivre sans sa mère et par un hasard magnifique, il avait rencontré Julie.

 

Il savait que l’esprit de sa mère ne l’avait pas quitté depuis son décès. Il était certain qu’elle avait tout mis en œuvre pour que sa vie commence aujourd’hui.

 

Deux malheureux avaient embarqué huit jours plus tôt sur ce navire, c’est un couple de jeunes mariés qui débarqua au port d’Ushuaïa avant de s’envoler pour Buenos Aires.

 

Maridan 23/06/2019



23/06/2019
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 170 autres membres