Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 18 - 2022 - Sujet 1

 

Éternité 

 a18s1a.jpg

Du plus longtemps que je me souvienne, lathéisme est ancré en moi depuis ma petite enfance. 

Élève de l’école laïque, mes parents mavaient inscrit aux cours facultatifs de catéchisme dispensés dans l’établissement par un aumônier.

Déjà, c’était louche.

Ni mon père ni ma mère ne fréquentaient les bancs de l’église en dehors des mariages et des enterrements. 

Alors pourquoi minfliger dassister à ces cours qui ne me plaisaient pas du tout ?

Parce que ma grand-mère le voulait, parce que « ça se faisait », parce quil fallait avoir sa communion en poche pour quensuite on nous fiche la paix.

 

Je détestais le catéchisme, je naimais pas cette religion dont lidole était un crucifié, qui ne parlait que de péchés, que de mort.

Cette bonne blague, pour avoir droit au paradis, il fallait être mort !

Et si on n’était pas baptisé ou bon chrétien, hop, on disparaissait dans les limbes, condamné à errer sans fin.

Javais 8 ou 9 ans, mais avais déjà compris que ce « Bon Dieu » ne l’était pas, bon, car les enfants non baptisés dAfrique ou dAsie, par exemple, tous ceux qui navaient pas eu la chance d’être évangélisés, pourquoi navaient-ils pas droit au paradis ?

Ils nétaient pour rien, c’était trop injuste.

Bref, je me posais beaucoup trop de questions, minterrogeais sur les nombreuses incohérences, et attendais avec impatience le moment où je serais enfin débarrassé de la messe et de ces corvées de catéchisme.

a18s1c.png

Les prêtres avaient raté leur coup : voulant m’évangéliser, ils mavaient conduit à lathéisme qui maccompagna durant toute mon existence terrestre.

 a18s1b.jpg

Alors autant vous dire que quand je suis enfin mort de ma belle mort, je nattendais rien dautre que la lumière s’éteigne pour toujours.

Mais, surprise, si mon corps ne bougeait plus, mon esprit cavalait toujours !

Interloqué, je me demandais bien ce qui allait se passer, à quel moment tomberait la nuit éternelle

Jattendis longtemps.

Jusqu’à ce quapparaissent devant moi deux anges qui me demandèrent fort aimablement de les suivre et me conduisirent en volant jusqu’à une grande porte devant laquelle je lus

 « Paradis - Entrée réservée aux heureux élus ».

À droite se situait une pièce intitulé« Salle dattente », dans laquelle on me pria de minstaller.

Heureusement, je ne prenais pas grand-place car nous étions très nombreux à y voleter en attendant la suite.

 a18s1.jpg

Au bout dun temps qui me parut interminable, larchange Michel apparut et nous expliqua les règles : nous allions devoir faire notre « examen de conscience », avec précision et honnêteté, aucune tricherie n’étant désormais possible, puis nous serions convoqués par Saint Pierre, qui statuerait sur notre sort.

Jentamais derechef ledit examen, espérant bien être convaincant en plaidant ma cause.

Saint Pierre me reçut quelque temps après, larchange se tenant à sa droite, porteur dune magnifique balance.

 

Jean Baptiste, nous allons peser ton âme, ou plutôt tes actions terrestres. Si le bien lemporte sur le mal, tu entreras au paradis
Merci Seigneur, euh merci Saint Pierre
Ça commence mal !
Veuillez me pardonner, éminence, cest le trac, vous comprenez jespère
Passons. Alors, qua donné ton examen de conscience ?
Un bilan très positif, Grand Saint Pierre, certes je reconnais ne pas avoir beaucoup fréquenté les bancs de l’église
Ça, nous le savons très bien
Bien sûr, mais cela ne ma pas empêché de respecter mon prochain, de ne pas lui faire ce que je naurais pas voulu quil me fasse à moi-même, et je déclare m’être fort bien comporté vis-à-vis de mes semblables, enfin de ceux de l’époque
Es-tu bien sûr de ce que tu dis ?
Oui, enfin, il me semble
Regarde donc cette petite vidéo !

 

À ce moment, Saint Pierre fit apparaître un grand écran virtuel dans lequel défilèrent dans un ordre chronologique tous les petits larcins, tous les mensonges, toutes les petites bassesses de mon existence, commises à tout âge, mes colères, mes péchés dorgueil, davarice, de luxure, denvie, de gourmandise, de paresse... il ne manquait rien à lappel.

Le visionnage était interminable, je men inquiétais auprès du Saint :

 

Grand Saint-Pierre, ne pouvez-vous pas passer ces images en accéléré ?
Jai tout mon temps...
Oui, enfin, bon, on a compris, mais jai aussi fait plein de belles et bonnes choses pendant ma vie terrestre
Nous allons en tenir compte, nous pouvons les visionner ensemble maintenant, si tu veux

 

Et, passant de la parole aux actes, étendant les mains, Saint Pierre fit apparaître mes « bonnes actions »

Il ny en avait guère.

 

Grand Saint Pierre, on peut passer au ralenti, en arrêt sur image sil vous plait, tenez, regardez là comme je me suis bien comporté...
Il suffit ! Archange Michel, il est temps de procéder à la pesée ! Quon mette les actions de Jean-Baptiste des deux côtés de la balance et que justice divine soit faite !

 

Et larchange pesa, la balance penchant immédiatement et irrémédiablement à gauche, du côté obscur de la force.

 

Grand Saint Pierre, attendez, cest injuste, je demande un avocat
La justice divine est immanente, tu le sais bien
Mes mauvaises actions n’étaient que des broutilles, je nai ni volé, ni violenté ni tué personne, que diable !
Que dis-tu ?
Oh pardon ! Je voulais juste dire que je nai rien fait de grave
Oui, mais la quantité est là, cela suffit
Cest une parodie de justice 
Tu savais dès ta petite enfance que linjustice faisait partie de nos règles et principes
Aurai-je droit au purgatoire quand même ???
Au quoi ?
Au purgatoire, pour me racheter le temps quil faudra
Ce lieu et ce concept nexistent pas. Ce sont vous, les hommes, qui lavez inventé durant le haut moyen-âge
Alors, je vais en enfer ???
Ni lenfer ni Satan nexistent non plus, seul existe notre Dieu tout-puissant et cest bien suffisant
Mais alors, où vais-je aller ?
Comme tous les autres, tu erreras dans les limbes
Combien de temps ?
Mais pour l’éternité, ne désirais-tu pas la vie éternelle ?
Est-ce à dire quaucun être humain ne peut entrer dans votre paradis ?
À ce jour, aucun na réussi. Vous êtes trop imparfaits, vous seriez capables de polluer notre paradis comme vous avez détruit le vôtre
Même les papes ?
Allons ! Ce sont des hommes comme les autres !
Cest vous qui nous avez créé imparfaits et faibles. Vous êtes cyniques, horribles
Sil te plait, garde ton ressentiment. Au revoir, Jean-Baptiste, je ne te dis pas Adieu...
Vendu, traître, Judaaaaas  !!!....

 

 

Saint Pierre et larchange Michel disparurent aussitôt, mabandonnant à mon triste sort.


Depuis, sans fin, jerre et je médite.

a18s1.png
 

Jai fini par comprendre ce que voulait dire Jean dORMESSON quand il s’était écrié à la télévision :

« La mort, vous croyez que cest agréable ?
Cest une malédiction.

Mais ce quil y aurait de pire

Ce serait de ne pas mourir ».

 

JeanBat



11/11/2022
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 390 autres membres