Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 19 - 2022 - sujet 1

 a20s1.jpg

 

Accroché au bar comme la misère sur le monde, je furetais du regard et balayais la salle aussi discrètement que possible, un vent d’ennui se faisait sentir et j’avais pas grand-chose d’autre à foutre que de regarder les autres vivre.

Il y avait deux gars attablés un peu plus loin qui attiraient mon œil, les deux dans une petite trentaine, ils respiraient la détente d’un lendemain de soirée plutôt arrosée, l’odeur les trahissait un peu, l’un d’eux avait un physique d’ancien rugbyman qui aimait bien manger, grand et lourd avec des épaules larges engoncées dans une veste prête a craquer au moindre croisement de bras. Mal rasé et les yeux rouges d’un gars qui avait du mal à rester éveillé, il restait malgré tout digne et profitait de sa bière comme s’il sortait du Sahel.

 a20s1b.jpg

L’autre avait un physique plus ascétique sous une veste en cuir mal taillée contrairement à sa barbe qui restait plus fournie, mais moins chaotique que son copain. Il n'était pas bien gros, mais il compensait largement par sa présence vocale, son pote semblait résigné à l’écouter.

 

  • Mais tu te rends compte, je lui ai rien demandé a cette nana, elle est venue vers moi et elle s’est mise en tête de danser avec moi, mais tu me connais Eric, je danse comme une bûche alors je vois bien qu’elle insiste et qu’elle se fait plus suggestive, mais moi je m’en balance complétement d’elle. Elle m’attire même pas et l’autre con qui arrive et qui commence a péter un câble parce que sa gonzesse se sent plus après deux mojitos. J’ai beau essayer de me concentrer, le sujet de cette conversation m’emmerde au plus haut point.
  • J’en ai pas placé une depuis tout à l’heure parce que ça me gonfle, mais Franck a pas l’air de piger. Franck c’est un bon copain, mais il sait pas fermer son clapet et il peut enclencher une conversation et la tenir pendant des heures même si personne ne lui répond. J’ai pas envie qu’il me raconte une énième fois la soirée d’hier et j’ai beau essayer de lui faire comprendre depuis qu’on est sortis de cellule, il a pas l’air de bien comprendre. Il faut dire que comme tout banlieusard, il sort pas beaucoup, alors une soirée comme hier avec le chaos que ça a été en plus, il risque de s’en souvenir un moment, en même temps, c’est pas tous les jours qu’on passe une nuit chez les bourres, chambres froides et cothurnes imprévisibles, je mettrais bien une sale note pour l’hébergement, mais les tenanciers s’en foutent, les clients manquent pas. Du coup, j’ai qu’une idée après cette bière matinale, c’est de me décrasser et de passer une nuit dans un vrai lit, mais mon vieux pote a pas l’air de cet avis. Il déblatère avec une énergie inquiétante, je le sens capable de repartir pour un second round d’errance nocturne, en même temps, il a réussi a ronfler comme un sac pendant que j’essayais péniblement de fermer les yeux. Bref je me sens pas de ressortir ce soir et j’espère que Franck va redescendre de son nuage très vite.
  • Ah tiens, Jo nous invite ce soir pour inaugurer le baby foot dans son bar, je sens déjà que tu es partant !
  • Et merde !

 

Arthur



15/12/2022
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 405 autres membres