Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 2 - 2022 - sujet 1

a2s1.jpg

Eperdument

 

Ecrasé par la chaleur il avance d’un pas traînant. 

Malgré son jeune âge, ses épaules voutées semblent entourer son thorax devenu sensible au chaud,  au froid, aux peines et aux souffrances, à  la douleur de son cœur qui bat trop fort, trop vite.

Il traîne avec lui un chagrin abyssal.

Il avait pris pour une boutade le dernier bulletin météo annoncé à la radio un soir de mai où le coucher de soleil flamboyant embrasait le ciel.

La cordée était prête pour le lendemain matin très tôt.

Ils étaient trois à avoir trépassé dans cette sortie.

Il ne se pardonnerait jamais son  manque de prévention.

Il revoit encore comme si c’était hier, la belle et jeune institutrice fraîchement diplômée de l’école normale, arriver dans son village de montagne.

Sa silhouette élancée faisait tourner la tête à tous les montagnards.

Elle était belle, aimait la nature, la vie simple et la montagne.

Sportive elle pratiquait les sports extrêmes  au même rythme que tous les gars du village, dont il était le meneur.

Il se souvient de ce premier 14 juillet,  alors que l’orchestre diffusait une musique joyeuse et entraînante,  que, devant le charme de la jeune fille, il en était tombé éperdument amoureux.

Il arrive enfin à sa maisonnette, si vide maintenant, sa maisonnette aussi décrépie que lui, celle qui a vu naître et grandir son amour…

Ce lieu qu’il croyait sûr et stratégique lui paraît aujourd’hui dépouillé, dépourvu d’attraits, triste, morne et hostile…

a2s1b.jpg

Il se penche sur le parterre de fleurs qui entoure son logis et cueille un bouquet de myosotis pour chérir le portrait de sa femme  car en langage des fleurs le myosotis c’est l’amour éternel.

 

Shunt  26.02.2022                                                        



31/01/2022
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 360 autres membres