Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 20 - 2023 - Sujet 4

 

Verbes : Manger, procrastiner, broder, arroser, nourrir

Adjectifs : Gros, brillant, rouge, hyperactif, festif

Personnage : lutin

Animal : renne

Lieu : clairière enneigée

Objet : couteau à beurre

Evènement : création de l’école par Charlemagne

 IMG_20231229_223736.jpg

Dans un village au fond de la vallée retentit une sonnerie. L’heure de la récréation a sonné, les enfants sortent en criant, heureux de découvrir les premiers flocons. C’est un après-midi de décembre, le dernier avant les vacances, quelques jours avant Noël. Tous les enfants s’ébattent dans la cour sous la neige qui colle à leurs bonnets, tous les enfants… sauf cinq !

Cinq d’entre eux sont restés sous le préau et forment un cercle en discutant discrètement. Quelques minutes plus tôt, ils ont écouté attentivement le maître leur parler de ce Charlemagne qui a inventé l’école, puis leur demander d’inventer à leur tour une école, celle de leur passion, et de la décrire dans un petit texte : ce serait leur devoir des vacances. Immédiatement les cinq enfants s’étaient regardés à travers la classe, et leur regard s’était illuminé. Ils avaient tous la même passion et c’était décidé : Simon, Sasha, Nathan, Julia et Lisa inventeraient l’école de Noël !

 

« Mais pourquoi on la fait pas pour de vrai ? » avait clamé Lisa de sa petite voix en sortant dans la cour.

 

Quelle bonne idée ! Pourquoi se contenter de l’imaginer ? Ils se concertent alors pour s’organiser sans tarder !

 a20s4.jpg

Le lendemain ils se retrouvent au parc, ayant chacun fossé compagnie à leurs parents. Ils imaginent et dessinent à même le sol avec quelques craies rapportées pour l’occasion, l’école de leur rêve. Mais un problème se pose : comment faire ?

 

« Allons demander à Dame Mathilde ! dit Nathan

—   Oui Dame Mathilde elle sait tout ! » clame Sasha

a20s4b.jpg

L’ancienne directrice de l’école avait la réputation d’une grande culture !

Ils se mettent alors tous en route vers la grande maison en haut du village. Arrivés devant l’immense portail, ils hésitent un instant mais s’engagent sur le chemin traversant le jardin. Et quel jardin ! Tous les arbres et arbustes sont parés de rubans et lumières, et la pelouse recouverte d’un grand traineau devancé par un renne en bois. Au bord de la fontaine située au centre de la cour, des petits bonhommes de neige en céramique font mine de s’arroser entre eux.

Ils frappent à la porte, mais rien ne se passe.

 

«  Là, une cloche ! » montre Julia. Simon se précipite et la seconde d’après, la sonnerie retentit.

« Entrez ! »

a20s5c.jpg

L’ordre leur parvient de loin mais les engagent à avancer. Ils entrent dans un grand hall au parquet craquant et se dirigent doucement vers la double porte grande ouverte face à eux, tous regroupés, à peine rassurés. C’est ainsi qu’ils arrivent dans le salon, impressionnés de tant de décors : la grande bibliothèque remplie de livres, les fauteuils recouverts de plaids rouges, les grands vases dorés remplis de fleurs givrées, et au fond de la pièce, un immense sapin paré de mille décorations scintillantes. Les yeux brillants et l’air totalement ébahi, ils en oublient de se présenter.

 

  • Et bien mes enfants, que faites-vous ici ? dit la vieille dame assise face à eux.

Près d’elle un gros chat qu’elle caresse négligemment les fixe avec attention.

 

  • Nous venons vous demander comment fabriquer une école de Noël, dit Sasha avec aplomb !

 

Elle explique alors rapidement leur projet, puis, comme tous ses camarades, attend avec impatience la réponse de la vieille dame.

Celle-ci les regarde, sourit, puis se lève doucement. Elle se dirige vers eux et leur dit :

 

  • Mes chers petits, on ne crée pas une école de Noël comme ça, il faut une autorisation !
  • Quelle autorisation ? demande Julia
  • L’autorisation du Père-Noël, le grand Directeur de toutes les écoles de Noël ! précise sérieusement la vielle dame.
  • Ooooohhh, font les cinq enfants en chœur.

 

Puis après quelques secondes de réflexion :

 

  • On va lui écrire un message ! dit Simon
  • Il faudra le donner à ses messagers pour aller plus vite, complète Dame Mathilde.

 

La vieille dame leur explique alors que les messagers du Père-Noël sont plus rapides que les facteurs mais qu’il faut leur apporter des offrandes pour les motiver.

 

  • Sinon ils procrastinent toute la journée ! précise-t-elle.
  • Mais comment les trouver ? demande Nathan.
  • Suivez le renne, déclare la vielle dame sur un ton malicieux et leur indiquant la sortie.

 a20s4e.jpg

Les enfants sortent alors sur le perron et découvrent que le renne en bois a pris vie comme Pinocchio. Et les bonhommes de neige courent autour de la fontaine en chahutant, se lançant jets d’eau et boules de neige. Ils restent ébahis devant la scène et se retournent vers Dame Mathilde qui les a suivis jusqu’au seuil de la porte. Elle leur adresse un clin d’œil et les salue en souriant.

Reprenant leurs esprits, les cinq amis courent vers le traineau et s’installent dedans. Mais le traineau ne bouge pas, le renne reste immobile.

 

« Il faut peut-être le nourrir, dit Sasha

  • Oui avec une carotte ! » s’écrie Lisa

 a20s4f.gif

Ils cherchent autour d’eux et s’élancent alors tous vers la fontaine à la poursuite des bonhommes de neige hyperactifs. Après quelques minutes de courses, un placage collectif met fin à leur bataille et ils brandissent victorieux la carotte de l’un d’eux, le laissant sans nez. Puis ils courent vers le renne et lui tendent leur trophée : le renne l’avale et relève la tête avec ardeur. Les enfants remontent dans le traineau qui se met doucement en route en direction du village.

 

Arrivé sur la grande place, le traineau s’arrête. Les enfants, qui n’ont pas un sou en poche, conviennent d’aller chacun dans une boutique y chercher une offrande, en expliquant leur grand projet pour convaincre les commerçants de les aider. A la boulangerie d’Aurélie, Julia obtient facilement une brioche aux fruits confits. Au bar à chocolat de Paméla, Nathan récupère une tablette aux noisettes. Dans sa bijouterie, Emilie offre à Sasha un bracelet de perles en bois. Et Simon et Lisa, eux, se retrouvent dans la boutique à cadeaux de Véro, qui regorge de trésors tellement beaux : décorations de sapin, bougies parfumées, coussins brodés et vaisselle dorée. Ils ont envie de tout demander, mais doivent obtenir seulement chacun un objet. Simon négocie rapidement une bougie, mais Lisa qui vise un grand vase doit se résoudre à une offrande plus raisonnable à demander et plus facile à transporter. C’est alors que son regard se porte sur un petit couteau à beurre au manche garni de flocons et paillettes qui se dispersent en l’agitant. Fière de sa trouvaille, elle le tend à la commerçante qui, attendrie par son air malin, lui offre en souriant. Elle sort alors rejoindre ses camarades au traineau en brandissant fièrement son petit couteau. Ses amis, sceptiques de son choix mais pressés de rejoindre les messagers, gardent leurs remarques pour eux et tous remontent dans le traineau qui s’engage vers la sortie du village.

 

A travers la campagne blanchie, le traineau se fraye un chemin en direction de la forêt au nord du village. Les enfants s’inquiètent un peu de savoir où ils vont atterrir mais restent confiants malgré tout. Bientôt les arbres les surplombent et leurs grandes branches nues recouvrent le traineau d’une légère pénombre, mais le renne continue d’avancer d’un pas assuré. Au loin devant lui, une lumière apparaît, puis grandit à mesure qu’il s’en rapproche. Les enfants écarquillent les yeux et découvrent alors stupéfaits une clairière enneigée, scintillante sous les rayons du soleil.

 a20s4g.png

Le traineau s’immobilise en son centre et les enfants regardent autours d’eux mais ne voient rien d’autres que des arbres. Un peu craintifs, ils restent tous dans le traineau mais après quelques minutes d’attente, ils entendent des petites clochettes d’abord lointaines, puis de plus en plus proches. Leurs regards se braquent en direction du son tintinnabulant, et bientôt ils aperçoivent deux petites silhouettes à l’orée de la forêt.

a20s4h.png

  • Bonjour je suis le lutin Augustin !
  • Et moi je suis Zoéline la lutine !
  • Nous sommes les messagers du Père-Noël ! clament-ils en chœur en secouant la tête faisant sonner les clochettes au bout de leur bonnet.

 

Puis ils demandent :

 

  • Quel message avez-vous ? »

 

Les enfants intimidés par ces créatures mythiques réalisent alors qu’ils ont oublié d’écrire le message. Catastrophe ! Ils cherchent au fond de leurs poches sans grand succès, mais finalement Simon en sort un bout de craie qu'il avait gardée depuis le parc. Malheureusement aucun d’eux n’a de papier ! Ils scrutent autours d’eux puis se mettent à chercher dans le traineau. Nathan en descend et faisant le tour, il découvre à l’arrière au-dessus du châssis, un petit coffre qu’aucun d’eux n’avait remarqué. Il l’ouvre et sous une couverture épaisse, il découvre avec stupeur une ardoise qu’il brandit en criant :

 

« — J’ai trouvé ! »

 

Les enfants ravis se rassemblent et Julia est désignée pour écrire en belles lettres :

 

PERE NÖEL, NOUS VOULONS OUVRIR UNE ECOLE DE NÖEL

 

Puis ils courent vers les lutins et leur tendent leur message avec fierté !

 

  • Et nos offrandes alors ? » dit Augustin

 

Ils retournent au traineau et en reviennent avec leur butin récolté au village. Augustin prend la brioche et la tablette de chocolat qu’il se met à manger avec gourmandise, pendant que Zoéline enfile le bracelet avec coquetterie tout en découvrant la douce odeur de la bougie. Lisa leur tend timidement son couteau à beurre et ils s’étonnent de cet objet insolite.

 

  • C’est pour les tartines du Père-Noël ! » dit la petite fille avec assurance

Les lutins ne comprennent pas vraiment, mais prennent tout de même le couteau, intrigués par les flocons et les paillettes dans le manche.

  • Merci, nous allons transmettre votre message au Père-Noël ! dit Zoéline
  • Oui, soyez patients, il vous répondra bientôt !  ajoute Augustin
  • Et les deux lutins s’en vont dans la forêt…

 

Les jours suivants, les enfants surveillent leurs boîtes aux lettres mais rien. Puis vient le matin de Noël… Chacun dans leur foyer, Simon, Sasha, Nathan, Julia et Lisa se réveillent et découvrent les cadeaux au pied du sapin. Dans l’ambiance joyeuse et festive avec leur famille, ils déballent les paquets et découvrent avec bonheur les jouets qu’ils ont commandés. Mais chacun d’entre eux ne peut se satisfaire totalement, il leur manque quelque chose… Alors ils cherchent sans trop savoir quoi, et finissent tous par tomber sur une boîte en forme de chalet sous le sapin. Tandis que leur famille se dirige vers la table du petit déjeuner, ils ouvrent leur boîte et y trouvent chacun des petits meubles en bois. Dans celle de Nathan un tableau avec tous ses accessoires, celle de Simon contient un grand bureau, quant aux filles elles y trouvent des petites tables et chaises. Le tout peint en rouge et blanc avec des petits décors verts et dorés…

Dix jours plus tard à l’école le jour de la rentrée, les cinq amis déposent la maquette de leur école de Noël dans la classe avec fierté, et racontent leur folle aventure à tous leurs camarades étonnés. Le Maître amusé de leur belle audace oublie le texte demandé et applaudit leur drôle d’exposé !

 

Lizzie



02/01/2024
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 468 autres membres