Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 3 - 2023 - Sujets 1 et 2

a3s2.jpg

  • «Depuis combien d’années suis-je là dans mon beau cadre, installée dans cette immense salle du Louvre ? Bon, avant j’avais passé quelques années au château de Versailles grâce à sa seigneurie, le roi Louis XIV. Quel pédant celui-là, avec son immense perruque noire bouclée. Il en a fait faire des portraits de lui-même, c’est vrai qu’en ces temps-là, les portraits étaient l’apanage des riches. Heureusement, les dirigeants de ce musée ont décidé de ne pas le mettre dans la même salle que moi. Ouf !Alors, comme je vous le disais, j’ai pris mes quartiers généraux au Louvre en 1797. Ce n’est pas rien ! On m’a dit que c’était un petit italien qui avait croqué mon portrait d’après une certaine Mona Lisa. Je vous avouerais que je ne m’en souviens pas très bien. J’ai la mémoire que flanche !                                                    Mais à me voir comme ça, j’en déduis qu’elle était assez jolie. J’ai qu’en même fait quelques voyages dans d’autres contrées, en Amérique notamment et en ex. URSS, histoire de voir du pays.                                 Tiens, tiens, le personnel transporte un nouveau chef-d’œuvre à ce que je vois. Mais, il n’ai pas question que celui-ci soit installé dans MA salle. Les employés doivent se tromper. Ici, c’est MA salle un point c’est tout.

 

  • Qu’est-ce que tu soliloques dans ton coin ? Comme tu le vois, à partir de ce jour, il va falloir que tu t’habitues à croiser mon regard. Point final.

  • «Mais c’est une transgression à la convention paraphée par le roi et le sieur Léonard de Vinci. Celle-ci précisait bien que nul autre tableau ne devait être installé dans MA salle, il y a bien d’autres salles libres dans des zones moins passantes pour un tableau de ton genre. Je ne comprends pas. Il y a certainement une erreur. Je vais de ce pas prendre ma plus belle plume et envoyer une réclamation à qui de droit.

  • Oh, mais c’est que Madame prend ses grands airs ! Et d’abord, de quel roi tu parles ? Oh ! On ne t’a pas dit que nous sommes en 2023, et que ton roi a depuis longtemps passé l’arme à gauche si je puis dire, et qu’il a été remplacé par moulte rois, puis, après la Révolution, par je ne sais combien de présidents de la république, et la liste est longue, crois-moi ! Si tu veux que ta missive arrive au plus vite auprès du directeur de  ce musée, je te recommande de lui envoyer un SMS, sinon tu n’es pas prêt d’avoir sa réponse…  Au fait, je me présente Jacobine, et toi ?

  • «Vous ne me reconnaissez pas ? Mais enfin, je suis La Joconde, peinte par Léonard de Vinci, grand peintre de Toscane. Ma réputation n’est plus à faire, que ce soit en France ou même dans le monde entier. Vous êtes l’œuvre de quel grand peintre, vous ?

  • Oh, moi, c’est un jeune illustrateur Parisien qui m’a crayonnée. Il est l’auteur de multiples bandes dessinées adressées à la jeunesse. Je te prie de croire que ses dessins sont plus magnifiques les uns que les autres, mêmes ses personnages du japon, je les adore.

  • «Vous pouvez m’expliquer ce qu’est une bande dessinée ?

  • Ah oui, tu ne connais vraiment rien du monde actuel. Je te plains. Et bien, par exemple, moi, il m’a crayonnée et incluse dans un livre intitulé « Léonard & Salaï » aux Editions du Soleil. Je crois que Salaï était un jeune apprenti de ton grand maître Léonard de Vinci. Tu comprends mieux pourquoi je vais être disposée auprès de toi ? En fait, nous sommes un peu des sosies toi et moi !

  • «Mais c’est affreux ! Nous ne sommes pas comparables ! Et d’abord « cachez ce sein que je ne saurais voir », c’est d’une vulgarité ultime !

  • Je vois que notre jeune personne est choquée, ou bien oserais-je dire jalouse ? Qu’en penses-tu ?

  • «Dieu m’en préserve ! Je ne connais point la jalousie, mais je trouve votre tenue vestimentaire d’un tel avilissement ! Nos seigneurs n’auraient pas permis de telle chose !

  • Heureusement, de mon temps, très actuel, toutes les différences de genres, de couleurs etc…  ont été abandonnées. Et la femme du XXIème siècle est plutôt autonome et n’accepterait pas de vivre sous le joug d’un homme quel qu’il soit. Et c’est tant mieux ! Nous avons, pour notre plus grand plaisir, des couturiers réputés, femmes ou hommes, qui inventent des tenues modernes qui correspondent aux goûts de celles et ceux qui les porteront. C’est comme pour la chevelure, mon Dieu, quelle idée de te coller une mantille pour aplatir tes cheveux crêpés ?   Si je peux me permettre un petit conseil, le jour où les conservateurs de ce musée décideraient de te « refaire une beauté », je leur imposerais mes idées sur les retouches à faire à mon portrait, après tout, c’est le tien, oui ou non ?

  • «Tu as entièrement raison Jacobine, je vais me faire ma petite révolution. Et tant qu’ils ne me collent pas un visage où j’ai l’air d’avoir eu des injections de botox, ça devrait aller. Ils pourraient me dénuder un peu l’épaule gauche, qu’est-ce que tu en penses, et une petite mèche blonde sur le côté ?  

  • Oui, et un sourire franc serait appréciable et permettrait de couper court aux rumeurs qui courent dans le tout Paris, à savoir si tu es un Homme ou une Femme.

  • «Ah bon ? Les parisiens ont du temps à perdre à réfléchir à une telle chose, alors que ma féminité est évidente sur ce portrait. Dieu que les hommes sont compliqués !

  • Ce n’est pas moi qui vais te contredire à ce sujet. Allez, « amie », chère Joconde ?

  • «Oui, « amie », très chère Jacobine !

 

 

Fleurs de mai



09/02/2023
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 468 autres membres