Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 4 - 2021 - sujet 2

clohea4s2.png
 

 Mattéo/Marina

 

L’élève est recroquevillé au fond du couloir sur le sol au carrelage usé qui sent encore le produit écœurant que le personnel de ménage vient de passer comme tous les matins. Ses mains entourent ses genoux. Il pleure. Il a  posé son cartable.

 

Il vient encore d’entendre les moqueries de ses camarades de classe sur son passage. Il a envie de s’enfuir de ce lycée vieillot et hostile pour ne plus jamais revenir mais il manque de forces et s’est simplement effondré dans ce coin, seul et triste. Il s’appelle Mattéo.

 

Il est garçon par son corps mais fille par ses émotions, ses inclinations, le mode de vie ou d’apparence qu’il veut adopter.

 

En secret, il a choisi Marina comme prénom. Il l’écrit dans son journal intime à chaque page, il fait une belle signature «  Marina »  en couleur avec un point en forme de fleurette.

 

Mattéo/Marina pour l’heure est comme pulvérisée de l’intérieur, on lui enfonce un couteau dans le cœur à chaque fois que les ricanements fusent dans son dos et  les réflexions malveillantes ne s’effacent jamais.  Marina / Mattéo en  garde le  souvenir cuisant, un déchirement jusqu’aux entrailles, l’envie de disparaître, de mourir.

 

A  qui  se confier ?  

Ses parents ne comprennent ni ses  comportements ni  ses goûts et les conflits sont permanents.

Quel miracle attendre ? Il faudrait qu’une gentille nymphe comme celle de ses contes préférés appuie sa demande auprès d’une Magicienne qui arrangerait tout d’un coup de baguette magique.

 

Mattéo /Marina se relève doucement, essuie ses larmes et prend la sortie de secours qui mène au fond du parc du Lycée. Personne ne s’aperçoit de  son absence. C’est l’heure de la cantine.

Il marche vers le cimetière, ramasse un petit bouquet de bruyères, s’assied sur la tombe de sa grand-mère  et regarde son visage  souriant noir et blanc gravé sur une plaque  de pierre. Surement elle l’aurait aidé.

                                                                                             

 clohea4.png

Peut-être est-elle son ange gardien ? Il lui raconte son rêve  Il dépose les fleurs dans un vieux vase un peu cassé et repart le cœur moins lourd. Elle ne dit pas non à sa prière, elle. Son silence est une consolation, la promesse que tout est possible.

 

Peut-être, pour la première fois Marina/Mattéo a trouvé « un porteur de lumière » pour entreprendre son combat.  Il reviendra quand sa peine sera profonde, quand les doutes l’envahiront, quand il aura besoin de détermination, de résistance, de confiance en l’avenir pour accomplir ce que lui dicte  son choix envers et contre tous.

 

Clohe



08/03/2021
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 301 autres membres