Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 4 - 2021 - sujet 2

 

a4s2.png

 

Apfelmouss et Pénéflop

 

Pénéflop ne se souvient plus de rien. Après avoir glissé de son étoile de Clipette, elle sait simplement qu’elle a atterri juste trois étages en dessous, chez Apfelmouss, le trilutin farceur. Celui-ci avait tellement bien tricoté ses souvenirs, une maille à l’endroit, une maille à l’envers, que tout cela a fini par lui faire des nœuds rones. Elle n’aime pas avoir la mémoire floue ; cela bride ses talents extra-stellaires de Nymphe littérienne. C’est en effet à elle que revient d’écrire l’histoire de Canoplus et de ses statiolites. Une erreur de transcription et c’est tout le cyclomouvement de ses habitants qui peut en être affecté. Elle ne se le pardonnerait pas !

 

Elle se secoue, regarde autour d’elle. Bon ! Ses yeux parlucides fonctionnent parfaitement. C’est déjà ça ! Par contre, ses paralouies semblent être en grève : elle n’arrive pas à entendre quoi que ce soit. Comme si elle flottait dans une bulle de cotonflou. Elle s’appuie sur la pierre Cassiope où elle s’est posée, actionne les bras leviers de l’inducteur, puis enfonce le bouton poussoir du tableau de bord. Le flairoscope se déploie, et lui permet alors de pallier parfaitement à la défection de ses sens.

 

Et que voit-elle au fond du jardiflore d’Apfelmouss ? Sa belle astrocab complètement pulvérisée ! C’est décidément un jour sans ! Connaissant le trilutin, il a sûrement voulu rendre service, mais le problème, c’est qu’il ne peut jamais être sérieux plus d’une minute. Et ses formules magmagiques ne fonctionnent pas toujours. La preuve, avec son tricotage de nœuds rones et se tentative de réparation de son vaisseau particulier. Pénéflop sent ses six napses bulloter tellement fort qu’elle ne peut s’empêcher de coursiflotter jusqu’à son malheureux appareil désintégré. Elle bouillonne, enrage, écume, et jure de tordre le cou au petit plaisantin.

 

Son envie d’en découdre se dégonfle comme un soufflet d’aspérite quand elle découvre le malheureux Apfelmouss recroquevillé sur ce qui reste de l’éjectosiège. Il est dans un état pitoyable… Apfelmouss. L’éjectosiège aussi d’ailleurs. Il en bégaye d’émotion… Apfelmouss… tant il est sloumpy-sloumpy dès qu’il se retrouve en présence de Pénéflop. Dans ces moments-là, il en perd toute notion. L’espace et le temps se mélangent en un twirli-shake hypnoïde. Quelle misère ! Et voilà que ça recommence !

 

—     Où ai-je mis mon cartable ? Le stellobus va bientôt passer et je ne retrouve pas mes affaires !

—     Apfelmouss ! Quelle cosmogloume te pique ? Tu as encore reculé dans la spatiosphère ou quoi ? De quel cartable parles-tu ?

—     Mais… de celui dont j’ai besoin pour aller au lycée enfin !

—     Tu sais quand même que cela fait au moins quatre décadiennes que tu as terminé ton apprentissage tertiaire ?

 

Apfelmouss ouvre tout grands ses yeux parlucides, secoue la tête, et marmonne quelques excuses. À la fois pour les désagréments subis par Pénéflop par sa faute, mais aussi pour s’être encore une fois laissé aller à sa sloumpitude envers la Nymphe. Il va devoir prendre une décision : passer entre les mains du doctéscience première classe et de ses assistants pour qu’ils effacent ses mémoiroctets et lui créent de l’espace de stockage. Il en sortira grandi, un autre trilutin capable de briller devant sa Nymphe littérienne préférée !

 

 

© Ouvrez les Guillemets - 20.05.2021

Découvrez son blog : https://www.ouvrezlesguillemets63.com/



21/05/2021
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 308 autres membres