Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 4 - 2023 - Sujet 4 Images 1, 6 et 9


a4.png

Dans un petit village, vit un cordonnier Weston. Toutes les chaussures sont ses enfants chéris, du soulier raffiné aux croquenots. C’est un virtuose et sa clientèle vient de loin. Pousser la porte de sa boutique est un vrai bonheur : les odeurs de cuir, colle et cirage se mélangent ; des cirages et lacets de toutes couleurs jalonnent de nuances le comptoir en bois. Dehors, adossée à la boutique, une caisse nommée “chausses mortes” est  à disposition de tout à chacun pour les chaussures en fin de vie. Weston, sur son temps libre, leur offre une seconde vie puis les offre aux plus démunis.

6.png

Le samedi, le même rituel se répète : le cordonnier ouvre sa boutique aux gamins du village et leur raconte des histoires. Bocaux remplis de sucres d’orge et réglisses côtoient feuilles blanches et crayons de couleurs. Weston invente ses histoires et les retranscrit dans un cahier ressemblant à un grimoire. Les enfants sont chargés de les illustrer. Un gâteau ou des crêpes les attendent pour le goûter. Pour le remercier, les parents lui offrent fruits et légumes de leur jardin, des oeufs, des fleurs.

 

L’histoire préférée des enfants est celle du “Mille chausses”, un gigantesque mille pattes qui terrorise les habitants des alentours. Lorsqu’il sort de sa caverne, il détruit tout sur son passage : récoltes, habitations.

 

La reine Gertrude entend parler du talent du cordonnier et le fait quérir sur le champ. Après la création de ballerines, c’est le tour de babies puis d’escarpins. La reine veut toujours plus. Il lui faut maintenant une paire de chaussures tout terrain. Weston invente alors la basket en cuir. Mais Gertrude est insatiable. L’artisan doit alors la fabriquer avec des matériaux moins nobles : toile et caoutchouc. Subjuguée par cette nouveauté, la souveraine en désire de toutes les couleurs  pour elle et pour son entourage.

Le pauvre cordonnier doit alors produire davantage. Il ne dort plus, ne mange plus pour satisfaire les caprices de sa majesté.

Pendant ce temps, le village périclite car la cordonnerie est fermée. Les clients fidèles ne viennent plus, les commerces font faillite. Les enfants s’ennuient.

Ces derniers se réunissent dans l’atelier de Weston, feuillettent  le livre d’histoires. Soudain, Ugg a une idée :

 

  • Si on construisait un “mille chausses” ? On fera diversion devant le château et ceux qui se trouveront dans son ventre  pourront aller délivrer Weston.
  • Pfft, dit Derbie, on est trop petits.
  • Je suis sûre que les adultes voudront nous aider.

 

Ni une ni deux, les enfants proposent leur idée aux villageois.

  • Les enfants ont raison, nous devons agir car bientôt nous n’aurons plus de ressources.

 

Dans le cahier, un beau dessin illustrait le monstre.  Le maître d’école est chargé de dessiner les plans. Tout le monde se met au travail et bientôt un très bel automate mille pattes voit le jour. Un clin d’oeil à Weston, il est chaussé de milles chaussures.

 

  • Nous allons demander conseil à  Alfie, le nain magicien de la forêt pour la suite de notre plan. Il pourra certainement nous aider.

a4b.png

Ainsi Santiag et Richelieu partent à sa rencontre. Alfie les écoute avec bienveillance et réfléchit à haute voix :

 

  • Kouta, le chat  vous accompagnera,  il aura autour du cou le collier où sera accrochée une fiole contenant  de la potion pour devenir invisible. Mais attention le temps sera limité.

a4c.png

Le soir J, le chat et quelques enfants montent à l’intérieur du mille pattes. Le monstre métallique se met en route faisant le bruit d’un roulement de tambours. Sur le chemin menant au château, les gens sont terrorisés car le monstre écrase tout sur son passage.

Bientôt le château est en vue. Les villageois se sont réfugiés dans l’enceinte de la forteresse et l’armée attend de pied ferme le monstre. Mais en le voyant arriver, ils blêmissent. Ils lancent sans succès leurs flèches contre ce dernier, mais sans succès car elles rebondissent ou s’écrasent dessus. A la faveur de la nuit,  Pataugas, Tong, Mule  et le chat se glissent dehors. Malgré la garde rapprochée de la reine ils se faufilent dans les soupiraux du château. Arrivés devant l’atelier-prison de Weston, ils se cachent derrière des tonneaux de vin et envoient Kouta, le chat.

Le cordonnier est étonné de voir ce beau chat angora se frotter dans ses tibias. Tout d’un coup des flammèches bleues enveloppent le félin qui s’adresse à un Weston ahuri.

 

  • Je viens te délivrer. Il faut faire vite, les enfants nous attendent dans le couloir et prennent des risques. Buvez le contenu de la fiole accrochée à mon cou, vous allez  être invisible avec le pouvoir d’un passe muraille. Mais dépêchons-nous car ce pouvoir est momentané.
  • Quel bonheur ! Vite, donne moi ce flacon.

 

Bientôt une caisse à outils se balade tranquillement dans les couloirs, les enfants la suivent à pas feutrés. A peine arrivé dans le ventre de l’insecte géant, Weston réapparait. Il est très ému par le geste inconsidéré qu’ont pris les villageois pour venir le chercher.

Le mille pattes dignement fait demi tour et retourne au village où ses habitants acclament le retour de leur cordonnier adoré. Un grand banquet est organisé pour fêter son retour. Alfie et Kouta sont également invités. Les enfants sont subjugués par le félin qui leur fait mille tours.

 

La Reine Gertrude ne décolère pas, mais la légende du mille pattes est née et son armée refuse d’aller au village.

 

La Reinette



14/03/2023
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 465 autres membres