Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 5 - 2022 - sujet 3 - lipogramme sans A

 

Une vie dépourvue vue de « A » n’est plus une vie…

 

 

Quelle tristesse de ne pouvoir écrire cette belle voyelle toute pointue et si fière lorsqu’elle n’est ni minuscule ni petite lettre ridicule !

Quelque fois, coiffée d’un joli couvre-chef elle devient solennelle. Sinon, elle toise toutes ses congénères, comblée d’être meneuse de cette file de vingt-cinq petites sœurs.

Quelle misère de ne pouvoir prononcer le plus joli mot qui soit !

Vous voyez bien ce petit mot qui met en feu le cœur, le corps et l’esprit. Ce mot qui inspire une énergie insoupçonnée chez les plus réservés. Ce mot qui leur souffle d’oublier toute prudence et le moindre bon sens. Ce mot qui devient si douloureux lorsque l’objet de leurs désirs semble en ignorer l’existence.

Ce joli mot de cinq lettres tellement écrit et encensé et combien de fois déprécié et corrompu. Ce mot qui réveille les peuples, les stimule pour se soulever, prendre des risques insensés et secouer les coutumes qui les oppriment depuis si longtemps, ce mot surtout lorsqu’il est suivi de liberté !

a5s3kika.jpg

Ce mot si quelconque et si fort, si commun et si violent que nul n’entrevoit un futur dépourvu de cette présence. Il peut être douceur et virilité, tendresse et fierté selon que vivre est une douce berceuse ou bien une conquête frénétique dont dépend son éternité.

Quel gouffre infini où se perdent les jours d’une vie pour ces êtres dépourvus ou le plus souvent privés de ce superbe sentiment !

C’est décidé, une loi doit être votée ! Je vous le dis, un décret doit interdire promptement toute déficience de ce ressenti élevé et permettre le développement universel des peuples en un milieu riche et généreux. Seuls les plus nobles sentiments seront dispensés et deviendront mission de tout individu de ce monde qui s’étiole de jour en jour et court vers une fin pressentie.

 

L’utopie n’est point péché mortel je l’espère ! Sinon, c’est en enfer que je risque de devoir continuer mon prêche sur cette religion que doit demeurer le culte de … ce sentiment ! Zut ! Le mot merveilleux et son interdit s’est presque glissé sous cette plume…

Dès lors, un espoir mirifique flotte sur nos têtes…Qu’il dissipe sur terre en pensée universelle cette idyllique conviction et nous inonde enfin, d’une infinie félicité !!

 

                                                                                    KIKA. 19 03 2022.

 

 

 



30/03/2022
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 360 autres membres