Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 6 - 2023 - Sujets 1 et 4

 

Lorsqu’ils sont arrivés, j’ai pensé qu’ils formaient un joli couple. En qualité de restaurateur, j’ai l’habitude de juger assez vite à qui j’ai affaire. Mon amie semble heureuse depuis qu’elle a rencontré ce type, une semaine plus tôt. Elle, la boulimique d’activités en tout genre, peinture, squash, photos, associations humanitaires, etc… A tout laissé tomber, même ce convoi qu’elle prépare depuis trois mois. C’est ce qui a inquiété ses amies. Du coup je les ai invités tous les deux à prendre l'apéritif avec moi pour en juger par moi-même. Sophie a pris le relais pour finaliser l’envoi des vêtements collectés et elle attend avec impatience mon verdict.

Bon assez rêvassé, je me dirige vers leur table.

 

  •  A nous, avez-vous fait votre choix ?
  • J’aimerais commencer par un château Margaux 2009 1er cru.

 

Pour un premier repas, choisir une bouteille à 2000 € lorsque vous êtes invités, me paraît pour le moins un peu extravagant. Me voici pris à mon propre piège. J'espère que cet homme en vaut la peine. Vous connaissez ?

 

  • Oui je connais, j’adore ce vin.
  • Très bien, je vous l’apporte et toi que veux-tu, un kir châtaigne comme d’habitude ?
  • Oui, merci Pierre.
  • Tu vas me goûter cette merveille ?
  • Non, je te remercie, mais je ne bois pas de vin, je n’en aime pas le goût.

 

Au calme dans ma cave, j’espère que ce mec a les moyens de ses ambitions. Pour le plat il a commandé un filet de bœuf Rossini ce qui s’accorde à merveille avec ce grand cru, mais là encore, mon amie déteste la viande rouge. Elle a choisi comme à son habitude du poisson. Un filet de Saint Pierre que je lui cuisine avec de petits légumes frais. De retour à leur table avec la précieuse bouteille, je constate une fois de plus que l'homme n'a vraiment aucune éducation, mais bon sang, comment a-t-il pu plaire à Elise ? Dès que j'ouvre la bouteille, il s’en empare n’attendant même pas que je le serve. Quel malotru !

 

  • As-tu de la charcuterie pour aller avec ?

 

Allons bon, on en est au tutoiement, un peu brut le personnage !

 

  • Oui, vous en voulez une assiette ?
  • Non, juste quelques rondelles de saucissons pour accompagner le vin.
  • Très bien, je vais vous en chercher.

 

Je suis soufflé, d’où sort cet abruti ? Je prends la décision de tout faire pour qu’Elise soit satisfaite… peu importe ce que ce tordu en pensera.

 

  • Et toi Elise, quelques mignardises Avec ton Malibu ananas ?
  • Merci, avec plaisir.

 

Je fais livrer la commande par un de mes serveurs, n’en pouvant déjà plus de ce bonhomme présomptueux. Visiblement, il se sent à l’aise, car je le vois quitter sa veste et découvrir une chemise hawaïenne, totalement incongrue ici. Apparemment, je ne suis pas le seul à être surpris. Elise a éclaté de rire.

 

  • Eh bien ! En voilà de la couleur, s’amuse-t-elle.
  •  Quoi ! Elle ne te plaît pas ?
  • Pas vraiment, mais ce n’est pas moi qui la porte. Si tu es bien dedans c’est le principal.

 

Je vois le visage du Don Juan virer à l’écarlate, c’est quoi ce mec ?

 

  • Est-ce que je me suis permis de critiquer ta robe de vieille fille, MOI !

 

Elise ne bouge plus, elle s’est figée. Le type a hurlé. Je me précipite vers eux et j’interviens aussitôt.

 

  • Je vous prie de vous calmer, vous êtes dans mon établissement et je ne permets à personne de se donner en spectacle. Si vous voulez piquer une crise, vous sortez !
  • C’est toi qui va me sortir ?
  • Ça, je peux vous l’affirmer !

 

Je vous épargne les détails, mes serveurs sont venus à ma rescousse et nous avons appelé la police. Ayant déposé une main courante, j’ai appris que le personnage était coutumier du fait. Il sort une jeune femme, l’amène dans un restaurant gastronomique. Commande ce qu’il y a de plus cher sur la carte et déclenche une bagarre. Malheureusement pour lui il est tombé sur une bourrique, c’est ainsi que me surnomme mes collaborateurs. Les personnalités tordues, j’en ai matées plus d’une. La bouteille, Dieu merci n’a pas été bue et a donc rejoint ma cuisine. Quant à mon amie, elle a pris la cuite de sa vie, ma femme et moi l’avons accompagnée et nous étions saouls comme des cochons tous les trois, mais morts de rire également.

a6s1et 3.jpg

Ma moitié lui a promis de lui trouver un mec bien. Cette coquine pense à mon frère qui est un célibataire endurci. Va-t-elle réussir à le caser ? Pas sur ! La suite au prochain rendez-vous !

 

Maridan 1er avril 2023



03/04/2023
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 456 autres membres