Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 7 - 2022 - sujets 4 et 5

a7.jpg

 

J’aurais tellement voulu lui dire avec aplomb

Que quoi qu’elle pense de la question

Elle n’avait pas à répondre sur ce ton

Plein de haine et de violence injustement déversée

Contre celle qui se sentait déjà opprimée

Celle que je savais attaquée, harcelée, blessée et démunie

Par toutes ces médisances, ces coups bas et cette infamie

 

J’aurais tellement voulu dire aux oppresseurs

Que leur omerta ne leur donnait aucune valeur

Dans ce bureau à mes yeux, point d’humanité

Seulement une répugnante supériorité

De celle qui fait taire les vassaux

Préférant se soumettre, par crainte des assauts

Muette souffrance derrière les bureaux

 

J’aurais tellement voulu agir plus fort

Exprimer clairement qu’elles avaient tord

Plutôt que par un regard soutenir l’opprimée

Et après coup l’écouter, la réconforter

Car tout en moi n’était que colère et indignation

Mais je n’ai pu exprimer ma désapprobation

Lâche mutisme, aphasique réaction

 

J’aurais tellement voulu que mon silence ne leur donne raison

Mais qu’est-ce donc à leurs yeux, sinon signe de caution ?

Qu’il est difficile d’exprimer ses valeurs

Quand on sait qu’on ne partage pas les leurs

Et même si après coup, je me suis rattrapée

Par mon témoignage finalement rejeté

J’ai si souvent repensé à cet instant, et tellement regretté…

 

Lizzie



28/04/2022
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 375 autres membres