Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 8 - 2024 - Sujet libre, photos 1 et 6

 

Avec sa coiffure improbable – une longue mèche rabattue du côté gauche – la couleur jaune paille de ses cheveux et un nez très fort, il n'avait rien du visage d'un jeune premier, « une gueule » et encore !!!! Sa stature – pas loin d 'un mètre quatre vingt quinze – sa musculature lui conférait un contraste étonnant. C'est l'impression qu'il avait fait à Elina le jour ou elle avait fait sa connaissance il y a environ une année.

 

Aujourd'hui, assise à la table d'une terrasse de l'un des rares cafés ouverts à cette heure sur la place St Marc, perdue dans ses souvenirs, elle ne sentait pas le froid saisir son visage , ses mains et frigorifier son corps.

Peu de monde, il était trop tôt les Vénitiens dormaient encore et les touristes traînaient autour d'un copieux petit déjeuner dans leur hôtel de plus, la crue n'avait pas totalement désertée la place et cette journée qui s'annonçait grise , froide et pluvieuse n'incitait guère aux flâneries. 

 IMG_20240528_224630.jpg

Elle était venue en janvier l'année passée à la demande de son rédacteur en chef pour faire un article sur le carnaval de Venise, l’envers du décor, la préparation de la fête, la réalisation des costumes, faire parler les « petites mains » .

C’est donc à l’occasion d’un repas entre amis qu’elle avait fait la connaissance de Raphaël, elle qui adorait les bads boys, les beaux bruns ténébreux c’était dit immédiatement qu’il ne lui plaisait pas mais au fur à mesure de la soirée, elle avait dû reconnaître qu’il était intelligent, érudit – sans ostentation – à l’écoute des autres et qu’il avait, de surcroît, beaucoup d’humour.

 

Photographe animalier, il avait accepté toutefois pour dépanner son meilleur ami écrivain – tenu par des délais de parution – de prendre des photos de mannequins illustrant l’évolution des robes de mariées du moyen-âge à nos jours.

 

Lors de ce repas, Raphaël lui avait proposé de poser dans l’une des robes qui figurerait dans le livre à paraître et à sa grande surprise, elle avait accepté. Cela lui fournirait également matière à produire un article.

 https://static.blog4ever.com/2013/07/747085/A9S1.JPG

C’est cette photo qu’elle regardait ce matin, Raphaël lui avait choisi une longue robe blanche, élégante dans sa simplicité sans aucun accessoire, il l’avait trouvée sublime. Debout sur les marches de l’escalier intérieur du Palais Grassi, elle était merveilleuse tout simplement.

De fil en aiguille, de visite de musée en visite de musée, Elina était tombée sous le charme, la délicatesse de cet homme de 40 ans et au bout de 6 mois, ils s’étaient trouvés un petit nid pour abriter leur amour dans une petite ruelle sombre de la Sérénissime. Quelques mètres carrés, pas mal de marches à monter mais le minuscule appartement était douillet et bien agencé.

Raphaël avait conclus avec un riche touriste, il y a quelques mois d’effectuer pour lui les photos du safari qu’il avait réservé en Afrique. Elina avait tout fait pour l’en dissuader, elle avait une mauvaise intuition, peu importe s’il perdait de l’argent , lui avait-elle dit mais cet homme qu’elle aimait était un homme de parole et il ne pouvait déroger à ce contrat.

 

L’Afrique le lui avait pris, à la sortie de l’aéroport avec son client , ils étaient montés à bord d’un coucou local et ce dernier s’était écrasé, le pilote, les deux passagers n’avaient pas survécu.

 

Elle avait longtemps hésité à rentrer en France mais finalement, elle s’était installée ici et fait engagée dans un journal local.

 

Peut-être plus tard quand le temps aurait fait son oeuvre, rentrerait-elle dans son pays.

 

 

Lostris



28/05/2024
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 468 autres membres