Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 8 - Sujets 3 - 4 - 5

 

 

Sujet 3 =    Logo rallye   

 

Floc enlève son appareil orthopédique, une prothèse de jambe qui lui permet de se déplacer avec un jeu de béquilles depuis son accident en montagne. Elle ne veut pas être affublée de tout ce matériel sur la photo que prend son amie, elle réajuste son pantalon. Elle demande que la lumière de la lampe du salon soit adoucie pour que son visage apparaisse moins fatigué. Elle reste debout appuyée au dos du fauteuil et attend le petit bruit du déclencheur.

 

Puis elle regarde : une certitude, elle n’aime pas ce portrait. Son amie insiste et lui propose de recommencer. Flo refuse et s’abat sur le siège. Elle savait qu’elle ressentirait l’effroi de visualiser son handicap fixé sur un cliché, même dissimulé. Elle demande à sa compagne comme un devoir d’amitié de supprimer la photographie. A regret, celle-ci s’exécute, elle respecte le choix de Flo, elle l’aime. Bien sûr elle aurait souhaité la garder dans sa galerie de photos, mais tant pis. Peut-être Flo changera de regard sur elle-même. Pour le moment, prouver son amitié est de comprendre sa demande et d’y répondre sans faire de commentaire. Un lourd silence s’étale.

 

Flo, visage fermé, attrape un cahier sur la table basse devant elle, son petit journal, où elle consigne le déroulement de ses journées, ses émotions…tout ce qui passe dans sa tête et qu’elle doit absolument écrire pour ne pas sombrer dans un désespoir fou.

 

Elle croyait avoir fait un pas en avant, si elle peut dire, en acceptant cette séance photo, presque une joie l’avait effleurée, cependant il n’en est rien, elle ressent une colère et une tristesse incommensurables.

 

Elle penche la tête en avant, les deux mains sur ses joues et fait signe à son amie de la laisser seule. La porte s’ouvre et se referme doucement.

 atelier 8.PNG

Flo se souvient : plutôt que reprendre conscience dans cette crevasse, elle aurait juste préféré ouvrir les yeux pour dire au revoir, et les refermer, sentir son souffle s’évaporer jusque aux nuées et voguer vers le paradis blanc ?? Visiblement, « l’autre monde » l’avait éconduite.

 

Elle avait entrevu une blanche lumière, un scintillement inouï, éprouvé une paix inexprimable et tout lui avait été repris en un clin d’œil dès que le bruit aigu et puissant de l’hélicoptère avait résonné dans sa tête et qu’une douleur inqualifiable l’avait envahie. Tout était allé très vite ensuite, elle se souvenait vaguement de l’équipe de médecins secouristes, du treuil qui l’avait soulevée, et dans un demi coma avoir atteint cet hôpital maudit… le couloir des urgences lui était apparu comme un boulevard cruel où se croisaient chariots, brancards poussés par des blouses blanches à une allure étourdissante. Puis plus rien. Si… un réveil insupportable, des regards aimants et des sourires familiers, et cette nouvelle que sa jambe n’avait pu être sauvée, ce qui désormais rendrait tout détestable.

 

Là, sur son fauteuil, elle pleure, la page du cahier gondole…que va t’elle écrire ? Où puiser l’espoir ?

 

Le téléphone sonne, elle l’attrape, répond d’une voix sanglotante, et à l’autre bout, elle entend un aboiement et son amie qui lui propose de venir avec un copain non voyant et son chien aidant. Elle soupire, pourquoi pas ? Hé bien qu’ils viennent ! Une lueur dans son cœur palpite comme l’aube d’un nouveau jour…un chien…un ami chien…ça se tente non ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………….. 

 

Sujet 4 = Amitié :

 

amies.jpg

Si tu me donnes la main quand tu as peur,

Si tu prends la mienne quand je pleure,

Si tu m’accordes les jeux de l’insouciance

Si je t’accompagne dans tes rires d’enfance,

Si tu écoutes mon cœur fou en flammes,

Si je défends le tien que d’autres blâment,

Si tu m’oublies parfois, je te souris toujours,

Si tu me pardonnes blessé(e) par moi un jour,

Si quoique tu fasses, mon âme te reste acquise,

Si, près de toi, tu me laisses courir à ma guise,

Sache que nos vies vibrent d’un même élan,

Sache que notre amitié est un libre océan.

 amis.jpg

     

Sujet 5 = Vers rhophaliques –

 

Espoir du matin

 amiss.png

Vert

Espoir

Printanier

Souffle du vent

Bref enchantement

Matin ensoleillé

Eau bleutée mord la rive

Nagent petits poissons brillants

Pépient oiseaux lustrés de rosée

Assieds-toi, respire l’air suave,

Vois, la nature t’accueille 

Oublie ta nuit de chagrin,  

Ouvre tes yeux au ciel

Donne ton sourire

Elle l’attend

Ta douce

Amie

Fleur



25/03/2019
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres