Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 9 - 2024 - Sujet 3, photo 5

22.jpg

En rangeant mes tiroirs, j’ai retrouvé cette photo de toi, en noir et blanc. Tu étais assise sur le bord de la fenêtre de cette maison en ruine dans le Bois de la Chaise. Au moment où je déclenchais la photo, tu t’étais retournée pour me faire un clin d'œil.

Nous étions diamétralement opposées. Toi, la jolie brunette, vive qui n'avait pas la langue dans sa poche, moi, la blondinette introvertie, qui passait son temps à rêvasser le nez dans ses livres et était empêtrée dans ses complexes de timide.

a9s3image5.jpg

Nous nous étions rencontrées au camping sur l’île de Noirmoutier. Tu étais en vacances avec ton oncle et ta tante et je faisais du caravaning avec mes parents. Tu avais décidé que j’allais devenir ton amie et tu m’avais fait un véritable “rentre dedans”. J’avais fini par rendre les armes amusée par ton manège.

Tu venais régulièrement me chercher malgré la mine réprobatrice de maman qui trouvait que tu avais une mauvaise influence sur moi. Séductrice, tu arrivais toujours à l’amadouer.

a9s3c.jpg

Bras dessus, bras dessous, nous chuchotant des secrets à l’oreille, nous partions en expédition. Nous avions rencontré à quelques emplacements de nous, deux garçons, Philippe et Stéphane.

Bientôt le quatuor fut inséparable. Nous sillonnions l’île en vélo : les marais salants, le marché de Noirmoutier, la plage des Dames, celle de Luzéronde, le Bois de la Chaise… Nous partions à la pêche. Nous rentrions rapidement pour dîner, chacun dans sa famille et nous nous retrouvions pour des veillées sur la plage. La nuit aidant sous une voûte souvent étoilée, nous nous faisions nos confidences, nous confiant nos projets pour l’avenir.

Stéphane était amoureux de toi,  j’étais amoureuse de Philippe.

C’était innocent.

Tous les ans nous nous retrouvions toujours avec plaisir début juillet.

Mais cette année-là, tout a changé. Toi et Philippe, après vous être tournés autour, étiez sortis ensemble.

Avec Stéphane, on s’est senti trahis et seuls nous évoquions nos ressentis.

Tu es devenue plus distante, froide, un peu cruelle m’incitant à sortir avec Stéphane, alors que nous étions seulement bons amis.

Le quatuor prenait l’eau et nous avions moins de plaisir à nous retrouver.

Votre couple était explosif et nous faisions souvent les frais de vos humeurs, alternant tantôt confidences, tantôt griefs.

J’ai retrouvé le chemin de mes lectures et espacé nos rencontres.

Plus tard, votre amourette terminée, vous êtes revenus vers nous mais le mal était fait et l’entente n’était plus la même.

Tu t’appelais Catherine.

Songeuse, en regardant cette photo, je me suis rendue compte que tu m’avais fait goûter à mes premiers instants de liberté ainsi qu’à mes premiers émois amoureux.

 

La Reinette



07/06/2024
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 468 autres membres