Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier du 08/07/13

Coincé dans le métro on s'évade en pensées. Que voyez vous? Que se passe-t-il?                                               

 

Le Métropolitain parisien aux heures de pointe, avez-vous déjà expérimenté cette horreur oppressante qui agresse tous les sens ?

Personnellement, j’ai l’odorat bien développé, aussi, ces odeurs corporelles, mécaniques, organiques, de crasse et décomposition  de tous genres me mettent à rude épreuve, parfois à la limite du malaise. La proximité, la foule grouillante et pressée, le manque d’air et le fond sonore abrutissant font que bien souvent j’opte pour une bonne paire de chaussures et préfère arpenter les boulevards à grandes enjambées.

Seulement, aujourd’hui, mes premiers rendez-vous rapprochés m’ôtent l’option sportive. Pas d’échappatoire ce matin, me reste ma liberté de penser, de m’évader en rêvant éveillée…

 

L’on me parachute sur cette planète Terre que l’on m’annonçait verte, j’y découvre la couleur grise déclinée sous ses différentes nuances suivant les matériaux qu’elle colore : le ciment, le béton, le goudron les métaux, etc… J’aperçois l’entrée d’une galerie souterraine qui attire quantité de terriens, qui, telles les ouvrières d’une fourmilière, arrivent de toutes les rues pour s’engouffrer dans cet étroit passage, en riant ou bavardant gaiement. Ils sont vêtus de magnifiques costumes vénitiens multicolores, tous plus beaux et plus extravagants les uns que les autres.

Emportée par cette liesse collective contagieuse, je me joins à ce mouvement de foule. Nous dévalons les escaliers recouverts d’un tapis rouge, arpentons des galeries sinueuses décorées de fresques et de fleurs. Chaque couloir dégage une atmosphère différente et féérique, de subtils parfums les embaument, des musiques originaires de chaque pays de la planète Terre appellent au voyage et à la fête, des animations ou attractions divertissent les passants enthousiastes.

Nous arrivons à un rétrécissement où beaucoup d’entre eux glissent une image qui déclenche l’ouverture d’une porte, d’autres optent pour le jeu du saute-mouton  avec agilité. Certains couloirs ou escaliers débouchent sur des quais où régulièrement de splendides trains dorés serpentent et s’arrêtent pour embarquer ou débarquer des convives à une station festive. De temps à autre, quelques êtres humains en uniforme offrent des images à leurs congénères qui en sont démunis. A l’intérieur des wagons la fête bat son plein, vieux, jeunes, africains, asiatiques, européens et autres font connaissance, s’offrent des cadeaux, rient, chantent, dansent au rythme de la musique.

Après quelques kilomètres dans ce monde enchanteur, mes amis de voyage m’entrainent vers la sortie de ces souterrains magiques.

 

Plus que quelques pas me séparent de mon premier rendez-vous matinal.

J’ai une énergie débordante !



01/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 161 autres membres