Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier du 14/04/2015

1°)

 

Il avait reçu une punition

Pour une raison bien étrange

Il aurait pu en tirer satisfaction

Car aux yeux de tous, il était l’ange

 

C’est qu’elle était si belle, la jolie fleur

Avant qu’il ne la piétine et qu’elle ne pleure

Mais quand on est papillon, on plonge

Jamais, aux conséquences, on ne songe !


Prenez garde à la punition

Que votre comportement étrange

Amènera. Nulle satisfaction

Derrière votre sourire d’ange

 

Vous en avez tiré des pleurs

Usé les cœurs et les songes

Des jeunes filles en fleurs

Avant qu’elles ne plongent

 

 

2°)

 

Une vague qui transporte

Qui alimente ou affame

Des tourments qui emportent

Nous passant du froid aux flammes

 

Certains jours virent au gris

C’est l’unique recours

Qui donne raison à la vie

Et sublime nos jours

 

Les yeux perdus sur l’horizon

Le cœur brisé à l’abandon

On guette l’infime possible

La lumière jaillissant de l’indicible

 

Hier est parti, aujourd’hui s’éteint

Derrière leurs yeux clos, ils voient au loin

Demain s’inscrit déjà, il est sans fin

Et tricote le fil de nos destins

 

Qu’importent les sentiments qui s’agitent

Quand nos vies changent si vite

Il n’y a à écouter que la vérité

Celle, qui nous dit de nous aimer

 

3°)

 

C’est l’heure ténébreuse où son cœur chagrin n’écoute plus rien. Où est passé le bel optimisme qui alimentait sa vie ? L’aube s’est levée sur un jour sans joie. Elle avance, avance encore, mais sans but. Le gris qui l’envahit a assombri son horizon et elle n’a plus d’échappatoire. Que faire de ces douleurs qui la brisent, que deviendront ses espérances folles ?

Comme une épine plantée en son talon, elle essaie, malgré tout, de continuer à avancer, mais avancer vers quoi ?

Est-ce la chaise roulante qui l’attend ? Est-ce que ce seront ses mains recroquevillées, incapables d’écrire, de dessiner et même de peindre ? Si tel est le cas, vers quoi diriger ses pensées parasites ? Comment les contraindre à céder la place ?

IMG_3819.JPG
 

Elle le sait pourtant que la vie est belle ! Tout autour d’elle, elle est là, palpitante, bourdonnante ! Dans le ronron des tourterelles qui picorent le grain de ses poules, dans le joli chant du rouge gorge, dans cette famille de hérissons qui vient grignoter la nuit les restes des volatiles.

 

Je suis vide ! pense-t-elle, vide de toute envie, de toute espérance, et pourtant…

 IMG_3641.JPG v

Son regard se pose sur ses glycines qui habillent de mauve la façade de sa vieille maison et magnifient le poirier mort qu’elle pensait couper. Offrant ainsi à cet arbre fruitier une seconde vie, lui qui déploie avec élégance les magnifiques grappes lilas.

Au seuil du désespoir, elle se retient à ce joli rouge gorge qu’elle arrache à la gueule de son joli matou rouquin. Elle ouvre sa main et le rescapé s’envole. Le pommier qu'elle croyait fichu et qu'elle a soigné avec acharnement, grattant son tronc pour en extraire les blessures, s'est couvert de petites fleurs roses et blanches. Il a décidé de vivre lui aussi.

Le chat grogne sa colère, il n’est pas heureux le coquin, lui qui voulait lui faire une offrande voilà que sa maîtresse la rejette.

 

IMG_3648.JPG

 

Elle écoute René Tachin qui chante « je caresse ta bouche framboise » avant, elle aimait bien, mais depuis quelque temps, rien n’y fait. Big, le chat, pas très heureux d’avoir été spolié de sa proie est parti voir ses copines les poules qui caquètent à son approche et signalent à sa maîtresse par leurs chants qu’un œuf a été pondu.

 IMG_3828.JPG

Oui, la vie est là, tout autour d’elle, mais elle ne la voit plus…


 

4°)

 IMG_3825.JPG

Paulette la coquette

A le popotin bien emplumé

Tandis que Simone la discrète

La mignonne est presque déplumée

 

Paulette pond son œuf chaque jour

Petite Simone prend son temps

Elle caquète et ouvre grand son four

Quand la grosse l’abandonne un moment

DSC_0057.JPG
 

Mais l’une et l’autre

À la façon de Laurel et Hardy

Cheminent comme deux apôtres

Et agitent leurs croupions avec frénésie

 

Quoi de plus beau que ce duo

La rousse et la noire devenues amies

Faisant fi des fans de Gestapo

Et des racistes de tout acabit

 

Maridan 14/04/2015



20/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 98 autres membres