Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Le Conflit social

Faites comme tout le monde, consommez sans arrêt, accélérez votre vie, toujours plus vite ! Combien de gens se consument dans un vertige tourbillonnant ?

Par bonheur, il est des gens qui écoutent une autre musique et profitent du moment présent. Bonheurs ou malheurs passagers, mais de grâce ! Ralentissons la cadence, pour savourer les bons moments ou digérer le malheur.

Pourquoi mener une vie de précipitation ? Ralentissons le rythme sans tomber dans l’excès contraire : une petite vie de résignation bien tranquille.

Je l’avoue, c’est mon conflit personnel.

Ne pas se hâter, mais ne pas rester pour autant immobile. Le dernier gadget n’apporte aucune solution pas plus que le combat d’arrière-garde qui refuse tout progrès.

Mais comment l’assimiler sans en être étouffé.

Hâtez-vous lentement, disaient les anciens. Un peu de sagesse dans un monde désarticulé et qui nous mène où ?

Philosopher, c’est apprendre à mourir et à vivre dans une société qui refuse la mort et s’accroche à une fausse jeunesse qui promet tout et n’offre rien. Dans la mesure du possible, gardons-nous des excès impulsifs. Apprenons à vivre et aussi à survivre. Tout conflit dégénère, mais son absence dans le silence n’ouvre aucune porte de sortie.

 

Daniel COPPIK 30/10/2013



19/11/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 167 autres membres