Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Syndrome du cœur enchanté

Syndrome du cœur enchanté

 

Connaissez-vous le syndrome du cœur enchanté (SCE) ? Non ? Moi aussi je ne le connais pas. En tout cas pas avant la fin de ce texte.

 

Par contre je connais très bien son opposé appelé le syndrome du cœur brisé. Pour l’avoir vécu dans ma chair, un jour en 2018.

 ange.jpg

Il y a un an, exactement jour pour jour, j’ai eu à ressentir le syndrome du cœur brisé. Déjà bien fragilisée par le décès de mon époux puis épuisée par les différents problèmes prosaïques de succession à résoudre, j’ai senti cette nuit-là une telle oppression qu’alarmés mes enfants avaient dû appeler le Samu pour me confier aux bons soins efficaces des Urgences de l’Hôpital Henri Mondor à Créteil.

 

Heureusement, tout est rentré dans l’ordre avec le long suivi auprès de mon cardiologue habituel ici à Montpellier. Je vous fais grâce ici de tous ces examens médicaux menés tambour battant. Mais la leçon a été vite et bien apprise.

 

Voici quelques notes définissant ce syndrome trouvées sur internet : « Souvent pris à tort pour une crise cardiaque, le syndrome du cœur brisé ou syndrome de Takotsubo (TTS), se manifeste par une déformation du cœur due à une très forte émotion » selon le journaliste Nicolas Gutierrez (Figaro du 14/03/2019).

 

Alors qu’un infarctus est provoqué par l’obstruction d’une artère coronaire, le TTS est dû à la déformation du ventricule gauche du cœur suite à une forte émotion avec l’impression qu’il pourrait exploser. Si le cœur finit par reprendre sa forme normale une fois la crise passée, il s’avère que le rôle du cerveau est d’une importance capitale, notamment dans celui de gérer le stress.

 

Une fois les papiers administratifs résolus et la succession réglée, je réfléchis. Il me faut désormais soigner, non plus mon cœur (qui a repris ses repères habituels, obligé entre autres impératifs à respecter, celui fondamental de tempérer mes émotions), mais mon cerveau avec ses milliards de neurones et autres synapses.

 

Je vous laisse deviner.

Un cœur sans cerveau ? Ça donne quoi ?

Un cerveau sans cœur ? Ça donne quoi ?

 mort d'un être aimé.jpg

Je ne suis ni savant, ni médecin pour vous donner une réponse adéquate.

Tout ce que je peux formuler c’est qu’à ma petite échelle en tant que simple être humain (une unité égarée parmi six - bientôt sept- milliards d’autres unités peuplant cette terre), je me dois de les aimer, de les animer, de les entretenir afin d’éviter la pente glissante vers une probable dépression. Mon autonomie, mon indépendance, ma liberté dépendent de leur bonne marche. C’est ce qu’on appelle l’évidence. Je le souligne ici car souvent cette évidence est négligée voire oubliée.

 

Que vais-je faire pour ce temps qui me reste à vivre ? Cinq ans, dix ans, voire vingt ans au maximum ? L’issue étant imprévisible, autant vivre à double vitesse.

 

Le passé est encore palpable, le présent reste à vivre, mais l’avenir, comment le concevoir, comment le forger ?  

Et je me souviens.

 

De son vivant, mon époux m’appelait ABC (Aptitude au Bonheur à Crédit). Le crédit de nos rires. A mon tour, je l’appelai BC (Baume de mon Cœur).

 

Que de fois, me regardant le soigner durant les quatre dernières années de sa vie, il me disait : « Je veux que tu vives après moi, que tu continues de rire ». Avalant mes larmes, j’acquiesçai d’un mouvement de tête : « Promis ».

 

Vivre c’est quoi ? C’est déjà beaucoup que de me poser cette question.

 

Pareille à la Grande Muraille de Chine, érigée sur des milliers de kilomètres pour contrer la soi-disant invasion des « barbares du Nord », je me fabrique pour me protéger de l’adversité, une petite muraille faite de nombreux R, collés les uns aux autres, des R issus du R pris dans Raymond, prénom de feu mon époux.

 

Le R du Rire. Le R du choix des Rencontres. Le R qui Relativise. Le R qui essaie de Réinventer la vie. Le R qui garde intacte la Reconnaissance, cette gratitude qui permet d’apprécier la vie dans toutes ses splendeurs. Le R qui Raffermit la Résilience face au temps qui passe … et j’en passe.

 

Et c’est ce que j’appelle ici le R du Syndrome du Cœur Enchanté.

 

 

Elfina

Ermitage-sur-Lez

20/03/2019



22/03/2019
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 163 autres membres